Limoges Amagou Moerman prépa 2014
Pape Philippe Amagou (Limoges) attaque le cercle | PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI

Limoges fait déjà peur

Publié le , modifié le

Limoges – Nanterre, c'est l'affiche du match des champions qui va donner le top départ de la saison 2014-2015 (à 21h00 sur France 4). En préambule, la Kindarena de Rouen va vibrer devant le Nicolas Batum LNB Show (18h30).

Limoges - Nanterre en direct sur France 4 et sur francetvsport.fr

Et si les Verts remettaient ça ? Champion de France en titre, le CSP Limoges est-il redevenu l'épouvantail de l'hexagone comme au temps de sa splendeur ? Cela fait déjà 10 ans qu'un club a conservé son titre (Pau-Orthez en 2004). Depuis, les champions se sont succédé sans qu'aucun ne puisse rééditer son exploit la saison suivante. Une sorte de malédiction s'abat sur le champion qui doit faire face à l'énorme densité de la Pro A. C'est le défi qui attend Limoges à partir de lundi (match décalé contre Nancy). "C'est un challenge de défendre son titre. Un objectif et on va tout mettre en œuvre pour y arriver, avance Jean-Marc Dupraz, le coach limougeaud. Quand on voit les rosters de chaque équipe, ça va être encore plus compliqué. Partout où on va aller, c'est le champion qui va se déplacer. Tout le monde devra être à 100%."

Une préparation réussie

D'ici là, les Limougeauds ont un match de gala à disputer face à Nanterre, vainqueur de la Coupe de France et champion 2013. Un duel qui en dira long sur l'état de forme des deux formations. "Le match des champions est un objectif car c'est un titre supplémentaire en vue, annonce Jean-Marc Dupraz, le coach limougeaud. Ça arrive tôt dans la saison. On ne sera pas prêt mais Nanterre non plus. Mais c'est un match sympa à jouer." Après deux mois de vie commune, le nouveau CSP semble déjà bien affûté. Les troupes de Dupraz ont d'ailleurs gagné leurs trois derniers tournois de préparation et aligné sept succès consécutifs. La montée en puissance est manifeste depuis que le groupe est au complet. Avec ses mains d'or, l'ancien manceau JP Batista rayonne dans la raquette. Avec les 2.11 m de l'Américain Trent Plaisted, dernière recrue estivale, et l'adresse d'Adrien Moerman, le secteur intérieur s'annonce costaud. Avec l'Euroligue en ligne de mire dans un groupe très relevé, c'était le minimum.

Du lourd avec Ramel Curry

A la mène, Limoges a recruté français en faisant revenir Léo Westermann et en s'attachant les services de l'expérimenté Pape-Philippe Amagou. "C'est important d'avoir un mélange de jeunesse et d'expérience, explique Dupraz. Pour l'Euroligue, c'était important d'avoir des joueurs qui connaissent. Léo arrive de deux saisons avec le Partizan Belgrade. Il a montré qu'il était capable de tenir les rênes d'une équipe de très haut niveau. Pour Amagou, sa polyvalence poste 1 et poste 2 est intéressante. Il connaît les grosses compétitions européennes." Mais le gros coup du CSP, c'est Ramel Curry, ex-Donetsk et Panathinaïkos. "L'opportunité de le signer s'est présentée, raconte Dupraz. Il a été dans des gros clubs européens et on a eu des bons échos partout où il est passé. Curry a un gros shoot et peut créer son propre tir." A 34 ans, l'Américain a encore beaucoup à donner et reste sur quatre titres nationaux en cinq ans. Un vrai "winner".