Limoges Nanterre match champions
Le CSP Limoges serre le jeu | PHOTOPQR/PARIS NORMANDIE

Limoges et Strasbourg aux commandes

Publié le , modifié le

Limoges, le champion de France en titre, et Strasbourg, son dauphin, n'ont pas tardé à prendre les commandes de la ProA, grâce à leur victoire à Gravelines (81-78) et Orléans (82-60), samedi lors de la 2e journée.

La hiérarchie avait souvent du mal à se dessiner ces dernières années en  ProA. Il pourrait bien en être autrement cette année. Limoges et Strasbourg, qui disposent avec Villeurbanne des trois plus gros  budgets du Championnat, assez loin devant les autres, sont déjà prêts. L'Asvel, qui s'était inclinée à Strasbourg lors de la première journée  (58-68), a d'ailleurs de son côté très bien réagi devant Cholet (67-56).

A Gravelines, Limoges ne s'est toutefois pas amusé. Le CSP avait le match  bien en mains à la mi-temps (44-28), grâce notamment à Nobel Boungou Colo (16  points, 6 rebonds) et Adrien Moerman (19 pts, 6 rebonds). Mais les Limougeauds, encore assez inconstants, comme la saison passée, ont  perdu le fil dans le troisième quart-temps, au cours duquel ils ont laissé le  BCM inscrire 30 points. Avec un très bon Andrew Albicy (18 pts, 4 passes décisives), Gravelines est  revenu à trois points dans la dernière minute sur un tir primé de Pape Sy (15  pts). Mais l'arrière américain Trey McKinney-Jones, encore décevant (5 pts), a  raté le tir de l'égalisation.

Traoré et Dragicevic emmènent Strasbourg

Les choses ont été beaucoup plus faciles pour Strasbourg. Les Alsaciens  aussi menaient largement à la pause (46-29), mais ils n'ont pas laissé Orléans  espérer une seconde. Ali Traoré (17 pts, 5 rds) et Tadija Dragicevic (18 pts, 8 rds) ont fait  très mal aux Orléanais. Malgré un dernier quart-temps raté, Villeurbanne a également assez  nettement dominé Cholet. Le pivot américain de l'Asvel, Ahmad Nivins, troisième meilleur marqueur de  la saison écoulée, a fait un festival avec 26 points et 10 rebonds, soit une  évaluation de 34.

Le Mans, surpris à domicile par le promu Rouen il y a une semaine (61-63),  a vécu un fin de match qui a viré au cauchemar à Dijon, vainqueur à la dernière  seconde (79-80). Les Manceaux de Charles Kahudi (22 pts, 11 rds) menaient de 17 points à la  fin du troisième quart-temps (72-55). Mais ils ont complètement craqué dans les  dix dernières minutes. Ils ont encaissé un invraisemblable 25-7, impulsé par un Erving Walker  démoniaque (28 pts) et auteur du lancer franc de la victoire. Enfin, Nancy, avec son collectif éprouvé (27 passes décisives), s'est  montré beaucoup trop fort pour Bourg-en-Bresse (94-68) et Chalon-sur-Saône a  repoussé de peu les assauts de Châlons-Reims (89-84).

AFP