Alex Acker
Le CSP est de retour au sommet | AFP PHOTO / THIERRY ZOCCOLAN

Limoges de retour au sommet

Publié le , modifié le

A la faveur de sa victoire contre Strasbourg (73-70), la troisième en trois confrontations, Limoges a remporté le dixième titre de Champion de France de son histoire dans un Palais des Sports de Beaublanc en ébullition. Quatorze ans que le CSP attendait cela!

Comme un parfum de nostalgie en Pro A... Après quatorze années tourmentées, entre difficultés sportives et déboires financiers, le mythique Limoges CSP est de retour au sommet du basket français. Le pari n'était pourtant pas gagné d'avance, car le club était tombé au plus bas et a dû tout reconstruire depuis la troisième division (Nationale 1). Un rang indigne du l'équipe limousine, championne d'Europe en 1993 et auteur d'un fabuleux triplé en 2000 (Championnat, Coupe Korac, Coupe de France). 

Ce jeudi, dans un Beaublanc plein à craquer, le club a tourné la page pour de bon. Et de quelle manière! Devant plus de 5500 spectateurs, déterminés à défendre leur réputation de public le plus chaud -et le plus fidèle- du basket hexagonal, le CSP n'a pas laissé la moindre chance à la SIG. En finale, face à la meilleure équipe de la saison régulière, Limoges n'a eu besoin que de trois manches pour s'adjuger le trophée. 

Alex Acker MVP de la finale

Après deux victoires à Strasbourg, les Limougeauds ne voulaient pas laisser passer leur chance à domicile. Ils n'ont pas failli à leur tâche, même si la mission a été sérieusement compliquée par les Strasbourgeois, portés par un excellent Jérémy Leloup (16 points) et un précieux David Andersen (13 points, 10 rebonds). Mais l'adresse de Taurean Green (19 points) et Nobel Boungo Colo (13 points) ont fait très mal aux visiteurs, qui se sont accrochés jusqu'à la dernière seconde et un shoot lointain, manqué, d'Antoine Diot.

Le CSP en a définitivement fini avec sa traversée du désert. Il peut désormais dignement célébrer son nouveau titre de Champion de France. Son dixième. Soit un de plus désormais que Pau-Orthez, son rival historique. La nuit va être longue à Limoges...