Limoges Westermann Dupraz
Léo Westermann et son coach Jean-Marc Dupraz | PHOTOPQR/L''ALSACE

Limoges braque Nanterre

Publié le , modifié le

Limoges a réalisé un véritable hold-up en renversant Nanterre (75-72) dans les quatre dernières minutes pour retrouver le sommet de la ProA de basket aux côtés de Strasbourg, dimanche en banlieue parisienne lors de la 7e journée.

Le champion de France en titre s'est ainsi remis de la déroute vécue deux  jours plus tôt en Euroligue sur le parquet de l'Alba Berlin (66-89). Après ce troisième succès de rang en championnat, le CSP compte désormais  six victoires pour une défaite soit le même ratio que Strasbourg, qu'il avait  surclassé lundi dernier (65-56) au Rhénus. "Cela fait beaucoup de bien de gagner contre une belle équipe de Nanterre.  J'avais demandé une réaction à mes joueurs. Ils se sont battus on l'a eue (la  victoire)", a souligné Jean-Marc Dupraz, le coach du CSP qui a mis fin à la  série de la JSFN, auparavant invaincue durant quatre matches. C'est aussi une revanche pour les Limougeauds puisque les Nanterriens les  avaient battus (70-54) le 23 septembre (70-54), lors du Match des champions à  Rouen.

Privée de son arrière Pape-Philippe Amagou (entorse à une cheville),  l'équipe de Jean-Marc Dupraz a fait la preuve de ses incroyables ressources. Malmené, dominé de 14 points en milieu de troisième quart-temps (42-56), le  CSP a pu s'appuyer sur un Nobel Boungou Colo étincelant (19 pts, 9 rbds) et un  Adrien Moerman qui a retrouvé du poil de la bête (7 pts, 10 rbds) après des  débuts difficiles. Les Nanterriens ont semblé maîtriser ce duel jusqu'au début du dernier acte  où les Limougeauds, malgré une panne d'adresse à trois points (2/17), se sont  soudain envolés. Profitant des approximations adverses, Boungou Colo a redonné  l'avantage à son équipe (68-66) qui l'a conservé jusqu'au bout malgré les  tentatives de Mam Jaiteh (10 pts, 11 rbds) pour revenir.

Après l'égalisation du jeune pivot (72-72), Joao Batista a libéré les siens  (74-72) grâce à deux lancers francs. "On a cru un peu trop tôt qu'on avait le match en main. Cela nous servira  de leçon pour la suite", a souligné Jaiteh. "On a fait un match correct avec la  frustration d'avoir lâché défensivement dans le money-time sur des situations  basiques, comme ces deux ou trois rebonds manqués à la fin", a pour sa part  affirmé le coach de Nanterre Pascal Donnadieu.

AFP