Dijon-Limoges
. | LACHENAUD Pascal/PHOTOPQR/POPULAIRE DU CENTRE

Limoges accroche la finale

Publié le , modifié le

Quatorze ans après son dernier titre, le CSP Limoges s'est qualifié pour la finale de ProA en dominant Dijon (80-64) mardi lors du 5e et dernier match des demi-finales. Après un départ canon (+21 dans le premier quart temps), les Limougeauds n'ont pas fléchi ni dans le rythme ni dans l'intensité défensive, pour s'imposer sans coup férir face à des Dijonnais en panne de réussite aux tirs extérieurs. Le deuxième finaliste sera connu mercredi après le match 5 de l'autre demi-finale entre Strasbourg et Nancy.

Après une série de matches de play-offs de haut niveau et de haute tension, et des renversements homériques entre deux équipes qui se sont hissées dans les premières places du tableau après des années difficiles et qui ne sont revenues dans l'élite depuis deux ans, ce match décisif a finalement été le moins indécis. Dans ce dernier affrontement, le CSP Limoges, deuxième de la saison régulière, a fait respecter la hiérarchie en remportant la série 3 victoires à 2, après avoir dominé de bout  en bout un match qu'il s'est rendu facile dès son entame, dans une salle surchauffée.

Dijon asphyxié

Portés par le trio Acker-Boungou Colo-Moerman, les Limougeauds ont  passé un 17-0 au milieu du premier quart-temps pour le remporter 32-11 à 14/19  aux tirs. Les Bourguignons, jamais dans le coup, ont péché par un manque flagrant d'adresse, avec notamment un cinglant 8/30 derrière l'arc. Les deux premiers quart-temps ont été une démonstration de basket total livré par des Limougeauds qui ont connu une réussite insolente et qui se sont montrés supérieurs dans le jeu de transition, dans les contre-attaques et dans la raquette où les intérieurs Fréjus Zerbo et Adrien Moerman ont fait de la dissuasion.

La JDA, antépénultième budget de l'élite, qui avait créé une énorme surprise en éliminant Le Mans, troisième de la saison régulière et vainqueur de  la Leaders Cup, n'a pas pu rééditer sa performance, même si elle a eu le mérite de ne pas renoncer, notamment par Mykal Riley (14 pts)  et André Harris (17 pts), mais le déficit accumulé dans le premier quart-temps s'est avéré rédhibitoire. Alors que les Bourguignons étaient revenus à -14 (66-51) à 8 minutes du terme, les Limougeauds ont annihilé cette tentative de révolte pour stabiliser l'écart autour de 16 points.

Le CSP, qui décroche sa première finale en 14 ans, a pu compter sur un collectif bien huilé avec quatre joueurs à plus de 10 pts, dont Alex Acker a compilé 17 pts à 7/10 aux tirs et quatre passes décisives, avec 21  d'évaluation. L'ailier limougeaud a été bien épaulé par Nobel Boungou Colo (16  pts) et Fréjus Zerbo (14 pts).

Christian Grégoire