Le Mans basket
Les Manceaux, tenants du titre, affrontent Nanterre ce vendredi en quart de finale | KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Les cinq enjeux de la Leaders Cup 2015

Publié le , modifié le

Pour la troisième année de suite, la Pro A s’installe à Disneyland Paris le temps d’un weekend. Les huit meilleures équipes du Championnat - dont le tenant du titre manceau - s’y disputeront jusqu’à dimanche la Leaders Cup (ex Semaine des As), le grand rendez-vous de l’hiver. Pour le trio de tête (Strasbourg, Nanterre, Limoges) comme pour ses poursuivants, le tournoi représente bien plus qu’une petite parenthèse dans la saison.

Strasbourg : conjurer le mauvais sort

Défaite en finale de l’édition 2013, double vice-champion de France en titre : Strasbourg est peut-être l’équipe la plus constante du basket français ces dernières années, mais elle n’a surtout plus gagné le moindre titre depuis dix ans ! Les hommes de Vincent Collet, seuls leaders du Championnat, soulèveraient bien un trophée ce dimanche, pour retrouver le goût de la victoire et lancer idéalement leur dernière partie de saison. Le club alsacien veut tout rafler cette saison sur le plan hexagonal, d’autant qu’ils ont mis un terme à leur aventure européenne la semaine passée. Seule en tête de la Pro A, la SIG reste sur sept succès de rang et demeure – de loin – la meilleure défense du pays (64 points encaissés par match). Favoris, les Strasbourgeois ouvriront le bal ce vendredi face au Havre (13h00) en quart de finale.

Limoges : objectif relance

Le champion de France n’est pas au meilleur de sa forme. Après une première moitié d’exercice canon, le CSP déjoue depuis un peu plus d’un mois : il a perdu trois de ses cinq derniers matches et a même enchaîné trois défaites d’affilée fin janvier, dont deux à Beaublanc. Limoges a heureusement sauvé les meubles face au Havre le weekend dernier, mais le début de saison éreintant, en Euroligue, a visiblement laissé des traces. Le club profitera-t-il de son passage à Disneyland pour retrouver un second souffle. Le club, qui cherche encore a compléter son palmarès avec ce trophée de mi-saison, aura fort à faire d’entrée contre le SLUC Nancy (20h30), qui monte en puissance.

Le Mans : faire (enfin) le doublé

Les rois de la Leaders Cup seront encore de la partie cette année ! Seule équipe à avoir remporté la compétition à trois reprises (2006, 2009, 2014), le MSB cherchera à réaliser ce weekend un doublé inédit depuis la création de la Semaine des As, il y a douze ans. Tombeurs de la SIG en finale l’an passé, les Manceaux ne se présentent pas dans les meilleures conditions : leur bilan est tout juste à l’équilibre (11v-10d) et peine cette saison à bousculer les cadors. Pour réaliser l’exploit, ils vont devoir compter sur un grand Rodrigue Beaubois, auteur de quelques performances magistrales depuis la reprise (35 points face à Chalons-Reims fin janvier).

Nanterre : compléter le palmarès

La Leaders Cup est le seul trophée national qui manque au palmarès des Franciliens, champions de France en 2013 et vainqueurs de la coupe de France l’année suivante. La JSF peut se rendre au royaume de Mickey avec de sérieuses ambitions car le club, actuel dauphin de la SIG, réalise une nouvelle saison admirable de solidité et de régularité : il possède la meilleure attaque de France (84,4 points de moyenne) et reste sur 11 victoires en 12 matches de Championnat. D’entrée, il retrouvera ce vendredi Le Mans (18h00) dans une réédition de la finale 2014, remportée par les Sarthois. Les deux clubs se sont déjà affrontés, mardi en Eurochallenge, la JSF s’imposant largement sur son parquet (85-68). 

Qui pour profiter des absents de marque ?

La Leaders Cup a très souvent souri aux outsiders, et les absences (pour la deuxième année de suite) de Gravelines et Villeurbanne pourrait une nouvelle fois permettre le sacre d’un ‘underdog’. S’agira-t-il du Havre, le grand invité-surprise de cette édition 2015 ? Alors qu’on l’attendait à la lutte pour le maintien, le STB s’accroche courageusement au peloton de tête. Le vainqueur du deuxième quart de finale, entre Dijon et Paris-Levallois (15h30), pourrait tout particulièrement créer la surprise. La JDA est en plein doute (trois défaites de rang) mais sa place au pied du podium témoigne d’un collectif ambitieux qui compte profiter de ce tournoi pour repartir du bon pied. Le P-L, lui, n’a jamais semblé aussi bien parti pour inscrire son nom au palmarès pour la première fois : il vient de se qualifier pour les 8e de finale de l’Eurocoupe, reste sur cinq succès d’affilée, et sa star Blake Schilb retrouve depuis un mois son meilleur niveau. Avec Strasbourg et Nanterre, c’est l’équipe française en forme du moment, et donc l’un des favoris au titre, dimanche.

Gaétan Scherrer @GaetanScherrer

Championnat de France de basket - Jeep Elite