Boungou Colo, All Star Game
L'ailier français Nobel Boungou Colo attaque le cercle | PIERRE ANDRIEU / AFP

Le All Star Game, kermesse du basket français

Publié le , modifié le

Le basket français organise son All Star Game en fin de journée à Bercy. Les meilleurs joueurs du championnat de France s'affrontent, Français contre étrangers. L'occasion également d'assister aux traditionnels concours de dunks, des meneurs et de tirs à trois points.

Rien de mieux qu'un All Star Game, qui verra s'affronter mercredi dans un Bercy à guichets fermés la sélection des meilleurs joueurs étrangers de ProA et celle des meilleurs Français, en lice pour un troisième succès consécutif, pour clore une année 2015 globalement  frustrante pour le basket français. Après la déception de l'Euro 2015 en France, malgré la médaille de bronze, et l'énième faillite des clubs hexagonaux sur la scène européenne, la sélection tricolore va tenter de retrouver des couleurs lors de ce 30e "match des étoiles", de retour à Bercy, relabellisé AccorHotels Arena.

Emmené notamment par les Bleus Charles Kahudi (Asvel), Michael Gelabale (Le  Mans) et Mouhammadou Jaiteh (Nanterre), les "Frenchies" tenteront de venir à  bout de la sélection étrangère pour aligner un troisième succès consécutif. Et de confirmer la suprématie progressive des locaux devant près de 16.000 spectateurs attendus par les organisateurs, un record pour un sport collectif dans l'enceinte parisienne. "Quel bonheur de pouvoir compter sur un public aussi fidèle. Treize guichets fermés consécutifs pour un show de basket français pendant cette période de fête est une performance unique en France", s'est réjouit Alain Béral, président de la Ligue nationale de basket (LNB), cité dans un communiqué.

Avec l'entraîneur de l'Asvel JD Jackson sur le banc et le Strasbourgeois Rodrigue Beaubois à la baguette (15,7 points de moyenne cette saison), la sélection française espère surtout recoller au palmarès de ces All Star Game (13 victoires à 11 pour les étrangers, en ne comptant pas les 5 All Stars entre Ouest et Est). "L'objectif, c'est que le trophée reste français. C'est mon troisième All Star Game, et j'ai toujours gagné", a déclaré tout sourire l'intérieur "Mam" Jaiteh, lors d'un point presse mardi. "On est à deux sur deux, maintenant jamais deux sans trois, après cela ne va pas être facile parce qu'ils sont forcément revanchards", après leur courte  défaite l'an dernier (137-135, a.p.), a indiqué de son côté Charles Kahudi.   

Dunks, trois points et tir à 100 000 euros

Face à eux, la sélection des meilleurs étrangers de ProA espèrera mettre  fin à cette série, sous la houlette du meneur allemand Heiko Shaffartzik (Limoges), seul Européen présent dans un cinq majeur encore dominé par les Américains. L'Australien David Andersen (Asvel) complète l'équipe de départ. Présent initialement sur le banc des remplaçants, l'arrière DeMarcus Nelson ne sera pas de la partie. L'Américain, qui vient de quitter Monaco pour rejoindre le club espagnol de Malaga, a été remplacé par Chris Jones (Paris-Levallois).

Outre la rencontre et le fameux tir à 100 000 euros, la soirée sera marquée  par les traditionnels concours, qui verront l'ailier de Nanterre Hugo Invernizzi tenter de s'imposer pour la seconde fois consécutive au concours des tirs à trois points. Leo Westermann (Limoges), lauréat à deux reprises du concours des meneurs et tenant du titre, a été contraint de déclarer forfait en raison d'une blessure. Benjamin Sene (Nancy), John Roberson (USA/Châlon-sur-Saône) et Chris Jones, qui le remplace également, tenteront de récupérer sa couronne. Enfin le très attendu concours de dunks devrait une nouvelle fois soulever la foule de Bercy avec un Billy Yakuba Ouattara (Monaco) en lice pour défendre son prix, convoité par deux membres de l'échelon inférieur Lenny Charles-Catherine (Poitiers, Pro B) et Gaylor Curier (Souffelweyersheim, Pro B)

AFP