L'ASVEL
Les Villeurbannais Nsonwu, Sy et Jackson | MAXPPP - PQR - LE PROGRES - JOEL PHILIPPON

L'Asvel reste maître à domicile

Publié le , modifié le

Villeurbanne n'a eu aucune difficulté à se défaire de Nancy en match avancé de la 12e journée de Pro A (85-59). Menés au score durant les cinq premières minutes, les hommes de Pierre Vincent n'ont ensuite plus laissé aucune chance à leurs adversaires et restent invincibles à l'Astroballe. A Coubertin, le Paris-Levallois a également donné la leçon à Poitiers (90-65) et s'empare provisoirement de la place de leader.

Invaincu à domicile depuis le début de saison, l'Asvel a poursuivi son sans-faute en imposant sa loi au Sluc Nancy. Cette rencontre n'aura ressemblé à une opposition entre les 7e et 8e du championnat que la moitié d'un quart-temps. Les hommes de Jean-Luc Monschau ont mené (6-9) à l'entame de la 5e minute de jeu avant de s'effondrer sous une déferlante verte. Les protégés de Pierre Vincent ont infligé un 15-0 à leurs visiteurs pour terminer le premier quart (21-9). Un trou noir fatal pour les Lorrains, qui n'ont jamais pu se relever.

Malgré la maladresse des deux équipes derrière la ligne à trois points (0/14, 15e), Villeurbanne n'a jamais relâché sa pression. Et lorsque Nancy a effectué un petit rapproché, Thompson a converti le premier tir primé du match pour redonner de l'air aux siens (32-23, 16e). Portés par un Jackson infernal en pénétration (15 points) et un Nsonwu (12 pts) solide dans la peinture, les champions de France 2009 ont tué dans l'œuf le semblant de révolte orchestré par Diabaté (23 points) et Sommerville (15 pts, 9 rebonds).

Avec six joueurs à dix points ou plus (Jackson, Nsonwu, Sy, Larrouquis, Thompson et Abromaitis), les locaux ont réalisé une formidable performance collective. A l'inverse, cette défaite est un coup d'arrêt pour Nancy qui restait sur quatre victoires lors des cinq derniers matches. 

Paris-Levallois a fait tourner

A l'image de leurs camarades lyonnais, les Parisiens n'ont eu besoin que d'un quart-temps pour prendre le dessus sur leur adversaire (25-16) et comptaient 20 points d'avance à la mi-temps (48-28). Le coach du PL Christophe Denis a pu en profiter pour faire souffler certains de ses cadres avant le marathon de Noël avec deux autres journées le 26 décembre puis le 28. L'excellent Antoine Diot n'est resté que 16 petites minutes (6 points) sur le parquet de Coubertin tout comme Andrew Albicy (20 minutes, 8 pts) ou Sean May (18 pts en 19 minutes).

Ndoye (18 pts) et John Cox (12 pts) en ont profité pour se mettre en évidence et garder à distance une équipe de Poitiers qui peut se voir rejoindre par Le Havre, Dijon et Boulazac seules équipes que les Poitevins devance. Dans leur camp, seul Nivins a surnagé (21 points). Au contraire, grâce à leur troisième victoire consécutive, les locaux prennent provisoirement la tête de la Pro A. Bien aidés par une adresse diabolique (9/18 à 3 points, 39/73 à 2 points), les néo-leaders peuvent voir l'avenir avec sérénité avant de se déplacer à... Nancy lors de la prochaine journée.

Jérôme Carrère

 

Jerome Carrere