Amara Sy
A l'image d'Amara Sy, qui perd ici un ballon, l'ASVEL n'a pas tenu tête à Limoges | JOEL PHILIPPON/PHOTOPQR/LE PROGRES

La SIG et Limoges partent du bon pied

Publié le , modifié le

Limoges a célébré de la plus belle des manières son grand retour en playoffs : quatorze ans après sa dernière apparition à ce niveau de la compétition en Pro A, le CSP a atomisé l'ASVEL à Beaublanc (92-56) en quart de finale aller. Premier de la saison régulière, Strasbourg a aussi réussi son entrée en matière en dominant Chalon-sur-Saône (93-82).

La marée verte est de retour! Le public limougeaud, qui n'avait plus vu de phases finales depuis le dernier titre des siens, en 2000, s'en est donné à coeur joie ce lundi soir, et Beaublanc a de nouveau rugi. Face à l'ASVEL, équipe-piège qui sortait d'une jolie fin de saison régulière, le CSP s'est en effet baladé (92-56) et n'a pas laissé la moindre chance à des Villeurbanais apathiques, particulièrement invisibles en défense. Encaissant un 11-0 d'entrée, les visiteurs ne se sont jamais relevés et ont subi les foudres des Limougeauds, déchaînés à trois points. 

"On peut aller loin comme ça"

J. R Reynolds (18 points à 6/8 longue distance), Nobel Boungou-Colo (18 points) et Alex Acker (13 points et 7 passes) n'ont jamais été inquiétés dans ce quart de finale aller, et confirment que le CSP a la stature d'un sérieux prétendant au titre cette saison.  "On a bien joué en défense et on ne les a pas laissé revenir en défense, s'est félicité Adrien Moerman (14 points, 9 rebonds, 26 d'évaluation). On peut aller loin comme ça. Mais il faut vite passer à autre chose, il y a un match retour à gagner mercredi".

Strasbourg termine fort

Déterminés à ne pas vivre la même mésaventure que Gravelines l'an passé (meilleure équipe de la phase régulière, le BCM avait été sorti dès le premier tour contre Nanterre), les Strasbourgeois ont réalisé une parfaite entame de match (30-16) pour l'emporter avec la manière (93-82) au Rhénus, contre Chalon. Porté par son collectif, avec six joueurs à dix points ou plus, la SIG a vu l'écart faiblir tout au long de la deuxième mi-temps, pour finalement porter l'estocade finale dans le money time. Le MVP Français Antoine Diot (18 points, 5 passes) et l'intérieur australien David Andersen (17 points, 6 rebonds) ont assumés leurs responsabilités, et tenteront de valider leur billet pour les demies dès mercredi, en Saône-et-Loire.