Marcus Dove (Gravelines-Dunkerque)
Le pivot de Gravelines Marcus Dove | MAXPPP - ANTHONY MASSARDI

Gravelines s'accroche au podium

Publié le , modifié le

A l'instar du leader Villeurbanne, qui semble avoir trouvé sa vitesse de croirière en ProA où il n'a perdu que deux fois, et du promu Monaco (2e), Gravelines reste solidement assis sur le podium après une nouvelle victoire face à Pau-Orthez (80-72) lundi en clôture de la 12e journée. Dans le même temps, Strasbourg essoufflé est tombé au Mans (79-70) et le Paris-Levallois s'est rassuré devant Cholet (75-71).

Gravelines voulait repartir de l'avant sa leur défaite à Strasbourg. Les Nordistes y sont parvenus en venant à bout d'une équipe de Pau-Orthez qui s'est accrochée jusqu'au bout. Si les hommes de Monschau ont rapidement pris les devants, grâce à la paire Dove (14 pts)-Albicy (15 pts), pour atteindre la pause avec 7 longueurs d'avance, et aborder le dernier quart avec une avance confortable, (58-40), ils se sont laissés débordés dans les dix dernières minutes par les Béarnais. Ceux-ci dans le sillage de Yeguete (16 pts) ont réalisé un quatrième quart temps de feu (32 pts inscrits), mais leur baroud d'honneur était trop tardif. 

On pensait que les Strasbourgeois s'étaient reconcentrés sur le championnat, après leur difficile parenthèse européenne, et leur victoire justement, la semaine dernière devant Gravelines. Mais en panne d'adresse (41%) avec un Leloup (11 pts) en demie-teinte et surtout 2 points seulement pour Golubovic, ils ont subi face à des Manceaux qui ont eu un peu plus de réussite et d'efficacité. Ce qui leur permet de rester dans le haut du tableau.

Les Parisiens qui ne comptaient qu'une victoire d'avance sur les relégables, s'en sont bien sortis, avec notamment un bon Oniangue (27 pts). Ils ont surtout fait la différence aux lancers-francs (18 contre 9). Ce succès leur permet de respirer provisoirement mais ils devront encore batailler pour revenir dans le top 8. Cholet en revanche, est en position plus que dangereuse à l'avant-dernière place.

Christian Grégoire