Dwight Buycks
Dwight Buycks au panier | AFP

Gravelines abonné à la finale

Publié le , modifié le

Et de trois finales consécutives pour Gravelines-Dunkerque ! Semaine des As ou Leaders Cup, peu importe le nom pour le BCM qui enchaîne avec une troisième présence en finale. Samedi, les Nordistes ont battu une pâle équipe du Mans 70-60.

Invité par la LNB, le patron de l'Euroligue Jordi Bertomeu doit encore se poser des questions sur le basket français. A l'heure où il était question de réduire le quota de Pro A dans la grande coupe d'Europe (L'Euroligue a finalement choisi de garder un ticket direct à la France, ndlr), le spectacle proposé par Gravelines et Le Mans n'est pas du genre à rassurer. S'il ne faut pas se fier à un seul match, celui-là n'avait rien d'emballant. En quarts de finale, le MSB avait privé Roanne de ballon (60-43). Cette fois, les Sarthois se sont sabordés tout seul à cause d'une adresse frisant le ridicule (19/49 aux tirs, soit 38 %). Gravelines a été très sympa de ne pas trop insister pour préserver un semblant de suspense jusqu'au bout.

Buycks enfonce Le Mans

En tête quasiment dès le départ, le BCM a parfaitement contenu les Sarthois, inspirés en défense mais sans génie en attaque. Après le show Ludovic Vaty en première période (13 pts, 7 rebonds), Dwayne Buycks a pris le relais avec brio. L'arrière US a étouffé la révolte mancelle quand la partie s'est resserrée à six minutes de la fin (60-54). Auteur d'une interception et de trois paniers limpides, Buycks finissait d'écoeurer Le Mans. Avec 20 pts avec un 7/11 aux tirs, il donnait un message à son futur adversaire, le Paris-Levallois ou Strasbourg.