Dijon-Limoges
. | LACHENAUD Pascal/PHOTOPQR/POPULAIRE DU CENTRE

Dijon éteint Beaublanc

Publié le , modifié le

Invité-surprise du dernier carré des playoffs, Dijon a réalisé une performance de choix en s’imposant à Limoges (71-70) en ouverture des demi-finales de Pro A. Menés de 23 points au retour des vestiaires, les locaux ont réalisé un fantastique retour auquel la JDA a résisté grâce à un panier de T.J Campbell à trois secondes du buzzer.

Pour le public bouillant de Beaublanc, c’était le scénario parfait. Après une première mi-temps cauchemardesque (44-24), marquée par l’incroyable maladresse des Limougeauds (2/17 derrière l'arc), sans solution face à la solide défense des visiteurs, la marée verte s’est réveillée. Mettant en place une étouffante défense en presse tout terrain, Jean-Marc Dupraz a vu ses hommes réaliser l’impensable : remonter 23 points en un petit quart d’heure, jusqu’à prendre l’avantage pour la toute première fois à trois minutes du terme (64-62).

Mais Dijon a su faire preuve d’une étonnante résistance en gérant son money time comme s’il ne s’était rien passé. Dépassée pendant près d’un quart d’heure, la JDA a retrouvé la mire en attaque grâce à l’inévitable Mykal Riley (18 points, 7 rebonds, 5 passes). Dans une atmosphère étouffante, J.R Reynolds croyait donner la victoire aux siens en marquant trois lancers-francs dans la dernière minute.

Dijon invaincu à domicile cette saison

C’était compter sans la pugnacité adverse : sur leur dernière possession, les Dijonnais s’en remettaient à leur petit meneur T.J Campbell (16 points), qui feintait joliment Adrien Moerman avant de réussir son tir avec l’aide de la planche (71-70). Le chronomètre indique alors moins de trois secondes. Les Limougeauds rateront leur dernière tentative.

La JDA, qui avait déjà créé la sensation en sortant Le Mans en quarts à l’issue d’un improbable renversement de situation, peut nourrir de sérieuses ambitions. Le club, qui joue les premières demies de son histoire, mène 1-0 avant de jouer le match 2 à Beaublanc. Il tentera ensuite de décrocher une qualification en finale dans son antre du Palais des sports Jean-Michel Geoffroy… où il n’a pas perdu le moindre match cette saison. Limoges est bel et bien condamné à l’exploit.