A.J Slaughter, Cholet, Diabaté, Nancy
. | Etienne LIZAMBARD/ MAXPPP

Cholet lorgne les playoffs

Publié le , modifié le

Cholet est venu à bout de Nancy au terme d'un match hâché, à l'occasion du match de clôture de la 24e journée de Pro A (68-67). Les Choletais sont désormais à une victoire des playoffs alors que leurs adversaires du soir conservent la même avance sur la zone rouge.

Le Cholet Basket n'avait plus enchaîné deux victoires consécutives en Pro A depuis novembre dernier, (lors des 5e et 6e journée contre Poitiers et à Nancy, ndlr). C'est désormais chose faite. En dominant sur le fil les Nancéiens (68-67), les Choletais ont fait échos à leur succès du week-end passé à Strasbourg. Une fin de match galvaudée, durant laquelle ils n'ont pas marqué pendant quatre minutes a manqué de leur coûter la victoire. Mais Slaugter et Gobert avaient pris les choses en main dans le dernier acte pour creuser un écart suffisant. Le Sluc a été trop inconstant pour espérer mieux, à l'image d'une dernière possession complètement gâchée.

Nancy manque le coup de grâce

En première période, Nancy joue trop vite pour inquiéter Cholet. Les Cougars perdent de nombreux ballons (7 dans le premier acte) et ne se montrent pas assez agressifs en défense pour perturber les Choletais. Les locaux parviennent à dérouler leurs systèmes mais leur maladresse les empêchent de prendre un avantage décisif. Il faut attendre la fin du deuxième quart-temps pour que la Meilleraie s'enflamme sur un premier shoot longue distance signé A.J Slaughter, homme du match. Hervé Touré a beau écraser un énorme alley-hoop, les locaux virent en tête au changement de côté (36-29). Sommerville, meilleur marqueur du match (13 pts en 1ère mi-temps), maintient les Nancéiens à flots.

Claude Marquis dynamite Cholet au retour des vestiaires (4 points consécutifs). Il instigue un 9-0 de son équipe, bien aidé par Hervé Touré. L'ancien villeurbannais enchaîne trois points et dunk monstrueux pour égaliser (36-36, 22e). Le Sluc est plus intense en défense, muselant Gobert, et Travon Bryant (10 points en 1ère période) s'éteint complètement. Ces bonnes résolutions ne durent que peu de temps. Les Lorrains retombent dans leur travers malgré un Sommerville omniprésent (25 pts), et Slaughter débute son show chez les locaux. Le petit arrière envoie une bombe longue distance avant de déposer un lay-up sur la tête des intérieurs nancéiens (53-46, 28e).

Les Cougars se rapprochent par intermittence mais Slaughter (19 pts, 5 rbds, 4 pd au final) veille au grain. Dès l'entame du dernier quart-temps, Rudy Gobert sort de sa boîte pour donner un coup de main à l'Américain. Le longiligne pivot transforme "and one" et alley-hoop en haute altitude en 5 points (63-54, 32e). Le CB semble se diriger vers une victoire tranquille. Une terrible panne touche alors son secteur offensif, dont Nancy profite. Shuler et Diabaté ont même le shoot de la gagne pour les visiteurs. A l'image d'une rencontre où les deux équipes ont fait les montagnes russes, les deux arrières ne parviennent pas à porter l'estocade. La Meilleraie peut hurler son bonheur.

Cholet souffle sur la nuque d'Orléans

Désormais 11e du championnat avec quatre victoires d'avance sur la zone rouge, les hommes de Jean-Manuel Sousa ont validé leur maintien grâce à ce succès dans leur salle. Mais se sont également rapprochés des playoffs puisqu'Orléans, 8e, n'a plus qu'une victoire d'avance. Pour les Lorrains, 14e et premier non relégable, la situation est plus périlleuse. Les ouailles de Jean-Luc Monschau ne possédent qu'un succès de mieux que Boulazac, leur premier poursuivant. Vainqueur pour la première fois de la phase retour la semaine passée contre Orléans, ils replongent en plein doute. D'autant que Chalon, Paris et Villeurbanne se dresseront sur leur route lors des trois prochaines journées. En attendant Poitiers, lanterne rouge, pour un match couperet dans la lutte pour le maintien.

Jerome Carrere