L'Américain John Robertson
Le joueur de Chalon John Robertson | AFP - JEAN-LUC THIBAULT - CITIZENSIDE

Chalon arrache la victoire face à Paris-Levallois en match 1 de la demi-finale

Publié le , modifié le

Invaincu depuis le 26 mars dernier, Chalon-sur-Saône a poursuivi son sans-faute, en s'imposant avec grandes difficultés contre Paris-Levallois (72-69) dans le match 1 de la demi-finale de ProA. Pour la première fois présents à ce stade de la compétition, les Parisiens, menés par un Rich intenable (24pts à 3/5 à 3pts), ont mené la vie dure aux coéquipiers de Robertson (19pts, 4 rbds, 6 passes). Le champion 2012 prend un petit avantage après ce succès dans sa salle. Deuxième match vendredi, toujours en Bourgogne.

Une fin de match haletante. Un suspense total. Mais à l'arrivée, Chalon-sur-Saône a gardé le cap. Celui de sa saison, puisque le dauphin de Monaco demeure invaincu depuis fin mars, et invaincu dans sa salle depuis la venue des Monégasques le 6 mars. Mais Paris-Levallois ne leur a pas dressé un tapis rouge sur leur chemin.

Les Bourguignons, favoris en vertu de leur deuxième place de la saison régulière, ont souffert jusqu'à la dernière seconde face à de coriaces Franciliens, qui ont eu le tir pour arracher la prolongation. 

Chalon a su éviter l'écueil en s'appuyant sur une défense intense et un Moustapha Fall dominant sous les arceaux (16 points). Mais la défaillance offensive de ses cadres Cameron Clark (10 pts à 4/11 aux tirs) et Jérémy Nzeulie (3 pts à 1/7) est là pour lui rappeler que la suite sera tout aussi compliquée, et ce dès vendredi, lors du match N.2. Paris-Levallois a longtemps déroulé le jeu qui lui permet de jouer les trouble-fêtes depuis de le début de la saison. Les "Twin Towers" franciliennes, Louis Labeyrie (2,09 m) et Vincent Poirier (2,13 m), ont fait un chantier dans la raquette, pendant que Louis Campbell (13 pts) et Jason Rich (24 pts) brillaient à l'extérieur.

Un panier primé du premier a remis les visiteurs sur les talons de l'Elan (45-45, 23e), qui avait terminé en tête à la mi-temps (39-35). Le second est lui monté en régime en fin de match, alors que les locaux venaient de faire un petit écart (64-57, 33e). L'arrière américain a marqué sept des neuf derniers points de son équipe, mais a raté un lancer franc qui l'aurait rapproché à un point dans les dernières secondes (71-69, 39e). Le PL a toutefois eu la balle pour égaliser, mais le tir longue distance de Louis Labeyrie a heurté l'arceau.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze