Yannick Bokolo (Gravelines) en pénétration
Yannick Bokolo (Gravelines-Dunkerque) en pénétration | FRANCOIS GUILLOT / AFP

Bokolo : "On n'a pas calculé"

Publié le , modifié le

Yannick Bokolo revient sur le beau succès du BCM Gravelines en finale de la Leaders Cup face à Strasbourg (77-69). Selon l'arrière international, c'est avant tout un succès d'équipe.

Q : Yannick, c’est le succès du cœur ?
R : « C’est le genre de compétition où il faut tout donner et pas calculer. On avait le banc pour ça et ce qu’on a fait, on l’a mérité. C’était à l’énergie complet. On l’a fait dès le premier match et on a rien lâché. On n’a pas changé de style de jeu jusqu’au bout. »

Q : Ca s’est joué où selon vous ?
R : « C’est une victoire de groupe, une victoire d’équipe. On sait qu’on a des difficultés et qu’on a encore des choses à travailler. Mais on connaît aussi nos forces et on les a imposées aujourd’hui. »

Q : Il y avait dans vos têtes cette finale 2012 perdue ?
R : « On ne voulait pas arriver en finale et tout gâcher. On sait que le deuxième de la Semaine des As n’a rien de spécial. On voulait gagner mais sans faire la comparaison avec l’an dernier »

Q : Un mot sur votre coéquipier Ludovic Vaty, élu MVP du tournoi ?
R : « Je ne l’ai pas vu progresser. Je l’ai vu imposer son jeu. Avant il était frustré. Là il a vu la confiance qu’on a mis en lui. Ce qu’il fait n’est pas étonnant pour nous car on le voit à l’entraînement. Il le reproduit juste en match. »