Monaco Basket
Face à l'ASVEL, Monaco a remporté la Leders Cup pour la deuxième année consécutive. Inédit dans l'histoire... | AFP

Après la Leaders Cup, la Pro A pour Monaco ?

Publié le , modifié le

Si l’ASM de Leonardo Jardim s’est vraiment bâti une solide et sérieuse image en football, la Roca Team de Zvezdan Mitrovic tend aussi, et de plus en plus, vers ce modèle en basket. Alors que les footballeurs se rendent à Manchester pour la Ligue des Champions, ce mardi, le Rocher était déjà à la fête. Monaco Basket a remporté sa deuxième Leaders Cup consécutive à Bercy, ce week-end. Une petite coupe, qui réunit les meilleurs équipes françaises de la phase aller et qui appelle surtout d’autres trophées…

« Pour moi, c’est une façon d’entrer dans l’histoire de ce sport. Et c’est quelque chose qui va rester dans les têtes… » Zvezdan Mitrovic, l’entraîneur de Monaco, ne pesait pas ses mots après la victoire finale sur Lyon-Villeurbanne (91-95), dimanche. Présent depuis deux ans, le coach monténégrin a successivement remporté le championnat de Pro B (2015) et la Leaders Cup de Pro A (2016, 2017). Entre ces deux derniers titres, une (légère) déception : les playoffs. Leader toute la saison, Monaco accède à l’après-saison, élimine Nanterre (8e, 2-0) facilement mais perd en demi-finale face à… Lyon-Villeurbanne (5e, 1-3) !

S.Dyadechko : « Suivre l’exemple de Sienne »

Mais l’entraîneur, qui a surtout officié en Ukraine, a aussi changé les mentalités. Cette saison, au-delà de la victoire en Leaders Cup, Monaco veut se venger et aller plus loin – pourquoi pas jusqu’au titre – en championnat. C’est déjà le cas en saison régulière avec un meilleur bilan que l’an passé : 90% de victoires contre 70% à la même époque. Et c’est aussi la volonté affichée par les joueurs.

Sixième puis troisième budget de Pro A, Monaco recrute des hommes à la hauteur de ses ambitions. Et Sergei Dyadechko, président de l’ASM Basket, a son modèle : « Sienne, une petite ville de 60.000 habitants et un club modeste au départ, qui à force de travail est devenu sept fois champion d'Italie et qui a réussi de très belles choses en Euroligue. Pas à pas, avec Monaco, nous espérons suivre cet exemple. »

Une revanche et une reconstruction sur la durée

Dee Bost, Niklas Caner-Medley, Brandon Davies, Jordan Aboudou, Bangaly Fofana, Zack Wright. Autant de noms qui représentent des recrues, des renforts pour la Roca Team. Des joueurs qui ont permis de trouver une solide assise défensive et du scoring à tout va. Les points, c’est Sergii Gladyr. 3e scoreur monégasque mais le plus adroit, l’ex-Nancéen sort du banc la plupart du temps et ça lui convient. Dans un effectif qui vit bien, il nourrit lui aussi de grandes ambitions : « Il fallait montrer qui on était [en Leaders Cup]. Maintenant, il reste trois mois de combat en Pro A. Evidemment, l’objectif maintenant est d’être champion » avouait-il à L’Equipe.

La Roca Team était déjà première et avait remporté la Leaders Cup dans les mêmes conditions la saison passée. Cette fois, avec plus d’expérience et des arguments supplémentaires, elle espère et fera tout pour ne pas s’arrêter à cela et tutoyer un peu plus les sommets.

Adrien Fonteneau @Adri_Fntn

Championnat de France de basket - Jeep Elite