Le Paris Basket a présenté son projet
Le Paris Basket a présenté son projet | LUCAS BARIOULET / AFP

Basket : Paris ou le rêve américain

Publié le , modifié le

Après deux ans à errer dans les limbes du basket français, Paris entame une nouvelle page de son parcours tortueux, une histoire à l'accent américain. Un ancien patron de franchise NBA a sorti son chéquier pour lui offrir un siège en Pro B, et tenter de retrouver l'élite.

Un Américain à Paris... Et pas n'importe lequel. David Kahn, ancien président de la franchise NBA des Minnesota Timberwolves et actuel PDG de Paris Basketball Investments, n'a pas fait dans le détail.

Pour que Paris, qui évoluait en N2 jusqu'ici, puisse entrevoir rapidement un retour parmi les cadors français, l'homme d'affaires a racheté les droits sportifs de Hyères-Toulon Var Basket (HTVB), en proie à des difficultés financières et relégué en Pro B au terme de la saison 2017-2018.

Une première pour deux clubs français aussi géographiquement éloignés, et un "win-win", reconnaît David Kahn. Tout ceci sous l'oeil attentif et bienveillant de la Fédération française de basket-ball, qui a validé l'opération le 5 juillet dernier.

"La Fédération est convaincue qu'elle traitera, à l'avenir, d'autres requêtes similaires afin de permettre au basket professionnel français de s'adapter aux contraintes du haut niveau", a expliqué l'organisation dans un communiqué. Une carte de France du basket sans sa capitale ne pouvait pas être une situation durable...

Paris Basketball est ainsi né, deux ans après la scission du Paris-Levallois, qui avait privé la capitale d'un club professionnel. Le projet est clair : "placer Paris sur la carte des grands clubs européens de basket", a expliqué l'homme d'affaires, lors d'une conférence de presse à l'Hotel de ville de Paris ce mercredi. Le chemin est tracé, mais la route longue et sinueuse. Remonter dans l'élite n'est pas forcément chose facile.

Tout à construire

David Kahn se veut prudent et ne veut pas construire un club à l'américaine, basé sur le modèle des franchises NBA. "Je ne suis pas venu imposer les pratiques de la NBA, j'ai beaucoup à apprendre du basket français", a voulu rassurer l'homme d'affaires. Il souhaite que le club de Paris Basketball s'appuie sur son histoire, sa tradition, et ses relais déjà existants dans les milieux amateurs parisiens.

Côté recrutements et calendrier, l'équation possède encore beaucoup d'inconnues. Les entraînements doivent reprendre à la rentrée mais les noms des joueurs et de l'entraîneur sont encore gardés secrets. Tout comme le montant du budget de la saison à venir ou celui du rachat des droits.

"Tout est à construire pour ce projet de long terme", confirme Romuald Coustre, tout juste nommé Directeur général opérationnel du club. "C'est un moment que nous attendions depuis plusieurs années", s'est félicité Jean-François Martins, adjoint en charge du sport de la Mairie de Paris, qui soutient largement le projet. "Paris disposait de clubs professionnels dans toutes les disciplines sauf en basket."

Avant de rejoindre l'Arena 2 à la Porte de la Chapelle en 2022, le club prendra possession de la Halle Carpentier. A moyen et long terme, Paris Basketball compte briller en France. Et peut-être même tutoyer l'Euroleague.
 

AFP

Championnat de France de basket - Jeep Elite