Kevin Durant, OKC, Thunder, Oklahoma City
Kevin Durant, leader du Thunder d'Oklahoma City | AFP / ANDREW D. BERNSTEIN

Premier éclair pour le Thunder

Publié le , modifié le

Dépassé à San Antonio par les Spurs lors des deux premières manches de la finale la Conférence Ouest, Oklahoma City a réagi, enlevant le troisième acte (102-82) sur leur parquet. Emmené par un tandem Durant-Sefolosha, le Thunder a étouffé les Texans et leur Big Three, pourtant royal depuis le début de la série. Le match 4 aura lieu à Oklahoma, samedi.

Revenir sur leurs terres a fait le plus grand bien aux joueurs d'Oklahoma City. Malmenés par les Spurs dans le Texas, les protégés de Scott Brooks savaient qu'ils n'avaient plus le choix. "Notre jeu a perdu de l'intensité au plus mauvais moment, mais on ne fera pas deux fois la même erreur. On a prouvé face aux Mavs ou aux Lakers qu'on savait répondre présent et se montrer agressifs des deux côtés du terrain lors des fins de match", avait ainsi assuré Russell Westbrook le meneur du Thunder, à l'issue du match 2.

"Ils nous ont bien battus"

Chose promise, chose due, ses coéquipiers se sont mis au diapason pour livrer une prestation défensive de haut vol couplée à une agressivité offensive de tous les instants, en témoignent les cinq joueurs d'OKC à plus de 10 points. En face, le Big Three des Spurs a été mis sous l'éteignoir (35 points cumulés), grâce notamment à la défense du Suisse Sefolosha sur Tony Parker (16 points), redescendu de son nuage. Duncan ultra-dominé dans la raquette (11 points) par le duo Perkins et Ibaka, Ginobili inefficace (1 sur 5 aux tirs), seul Stephen Jackson apportait un peu de lueur aux Texans avec 16 unités.

La faible adresse des hommes de Gregg Popovich (moins de 40%) aux shoots ainsi que leurs 21 pertes de balle auront été fatales. "Ils ont certainement joué avec beaucoup plus d'énergie, beaucoup plus de passion que nous", avouait Parker à la fin du match. Impression confimée par son entraîneur."Ils ont joué comme si c'était un match de clôture, tant offensivement que défensivement. Ils ont été très actifs, physiques, ils se sont bien déplacés avec le ballon en attaque. Ils ont fait toutes ces choses mieux que nous. Ils nous ont bien battus."

Sur l'autel du collectif

Guidé par le meilleur marqueur NBA Kevin Durant (22 points), le Thunder a mis fin à une série de vingt victoires consécutives pour leurs adversaires, auteurs notamment de deux "sweep" lors des premiers tours de playoffs. Et infligé aux Texans leur deuxième plus lourde défaite de la saison, grâce à l'apport de Serge Ibaka (14 points, 3 contres) et de Thabo Sefolosha (19 points, 6 rebonds, 6 interceptions) en appoint de leur leader.

Ce dernier ne se laissait pourtant pas griser par ce succès : "Cela a bien marché pour nous mais c'est juste un match. J'ai été en mesure de le gêner un petit peu (ndlr, Parker). Toute l'équipe était super concentrée. C'est ce dont on avait besoin. On savait qu'en revenant à la maison (après deux matches à San Antonio), ce serait une autre histoire." Son coach, Scott Brooks, paraissait lui sacrément fier de la performance de ses ouailles "Nous venons de jouer un bon match de basket-ball. Nous avons joué avec beaucoup de force, avec la bonne énergie, mais avec un esprit défensif. C'est ce que nous sommes. C'est comme cela que nous gagnons."

"Remontés à bloc"

Dans le camp des Spurs on se tournait déjà vers le match 4 "Cela faisait un bon moment que nous n'avions pas perdu, on va voir maintenant comment on réagit, j'espère qu'on sera remontés à bloc", a indiqué Tim Duncan, quatre fois champion NBA avec San Antonio(1999, 2003, 2005, 2007). A titre personnel, il pourra néanmoins se satisfaire d'être devenu jeudi le meilleur contreur de l'histoire des playoffs NBA, devant Kareem Abdul-Jabbar.

Jerome Carrere