Oklahoma prend ses marques à Chicago

Oklahoma prend ses marques à Chicago

Publié le , modifié le

Oklahoma City a lancé dimanche un avertissement à toute la NBA en effectuant une démonstration face à Chicago (92-78), le leader du Championnat désorienté sans son meneur Derrick Rose. Le score final ne reflète pas la domination du Thunder, qui menait 80-51 à l'issue du troisième quart-temps. Oklahoma s'est ensuite contenté de gérer, ses deux superstars Kevin Durant et Russell Westbrook restant sur le banc dans le dernier quart.

A quelques semaines des play-offs, le leader de la Conférence Ouest a frappé un grand coup avec la manière. Avec ce succès, dans un match préfigurant une possible finale NBA, le Thunder d'Oklahoma revient à deux victoires  (40 victoires/12 défaites) de Chicago, leader à l'Est (42/12).  Sans Derrick Rose, le MVP (meilleur joueur) de la dernière saison  régulière, qui a manqué son 10e match de rang pour une contracture à une  cuisse, les Bulls ont été archi-dominés à Oklahoma.

Déjà en retard à la pause (49-39), ils ont implosé dans le troisième  quart-temps, en encaissant un inattendu 31-12. Les Bulls se sont montrés  extrêmement maladroits. Le shooteur Kyle Korver a été le seul à sauver les apparences (14 points),  avec le remplaçant John Lucas III (19 points). Joakim Noah (5 points, 6  rebonds) et Carlos Boozer (8 points, 10 rebonds) n'ont pas dominé à  l'intérieur, et Luol Deng a également rendu une pâle copie (8 points). Sans son meneur Rose, les Bulls redeviennent une équipe normale. Nul doute que son retour relancer la franchise.

A Oklahoma, Durant (26 points, 10 rebonds) et Westbrook (27 points) étaient  comme d'habitude inarrêtables et n'ont pas forcé leur talent. Le Thunder a montré que son équipe, jeune et au  potentiel physique extraordinaire, avait cette année la maturité pour être un prétendant crédible au titre.

AFP