Kobe Bryant All Star Game 022011
Kobe Bryant | AFP - KEVORK DJANSEZIAN

Nuit quatre étoiles pour Bryant

Publié le , modifié le

Pour la quatrième fois de sa carrière, Kobe Bryant a été sacré MVP du All Star Game. Dans sa salle de Los Angeles, l'arrière des Lakers (37 points, 14 rebonds) a porté la Conférence Ouest vers la victoire face à l'Est (148-143) où LeBron James a bien résisté (29 points, 12 rebonds, 10 passes).

C'était écrit d'avance. Il était dit que ce All Star Game serait celui de Kobe Bryant. Dans un Stapple Center acquis à sa cause, la star des Lakers a été le maître de cérémonie que tout le monde attendait. Vertes, Blake Griffin, la star montante de l'autre franchise de Los Angeles, les Clippers, a bien volé un peu de lumière en remportant le concours de dunks samedi, mais rien ne pouvait entraver la marche triomphale de Kobe. Avec 37 points au compteur, il était logiquement élu MVP d'une rencontre indécise jusqu'au bout et seulement bouclée dans les ultimes secondes où deux paniers décisifs de Kevin Durant (34 points) assuraient la victoire à la conférence Ouest.

"On a compris dès le début que Kobe voulait être MVP, il ne passait pas la balle du tout", a souligné le pivot de l'Est Amare Stoudemire en souriant. Pour son 13e All Star Game, son dernier dans la ville qui l'a vu gagner cinq titres de champion en dix ans, Bryant a effectivement donné le ton d'emblée. Il a marqué les deux premiers points de l'Ouest et a ensuite écrasé un reverse dunk plein d'autorité après avoir longé la ligne de fond jusqu'au panneau, réveillant une foule un peu amorphe. "Celui-là m'a coupé les jambes, je n'avais plus rien dans le réservoir dans le dernier quart temps", a rigolé Bryant, 32 ans, qui a aussi pris 14 rebonds, s'amusant de son propre aveu à les "voler" à ses coéquipiers Kevin Love et Blake Griffin, deux des meilleurs rebondeurs de NBA, pour les taquiner.

Bryant était d'évidence en mission et plusieurs actions d'éclats sont venues étayer sa stature de MVP, notamment quand il a smashé sous le nez de LeBron James qui venait au contre de derrière avant d'enchaîner sur un trois points après une interception sur la remise en jeu. James est le seul qui aurait pu gâcher le show de Bryant avec son triple double (29 pts, 12 rbds, 10 passes). En devenant MVP du match des étoiles pour la quatrième fois après 2002, 2007 et 2009, devant un parterre de vedettes de cinéma (Dustin Hoffman, Jack Nicholson) ou de la chanson (Snoop Dog, Jay Z, Beyonce), Bryant a égalé le record de Bob Pettit (1956, 1958, 1959 et 1962). C'est plus que des légendes comme Jordan, Magic ou Chamberlain...

Julien Lamotte