Amare Stoudemire (Phoenix Suns)
Stoudemire va laisser son maillot de Phoenix pour celui des Knicks | AFP - Getty Images

New York attire Stoudemire

Publié le , modifié le

C'est le premier gros transfert de la NBA. Agent libre comme LeBron James ou Dwyane Wade, Amaré Stoudemire a décidé de quitter les Phoenix Suns pour s'engager avec les New York Knicks, avec un salaire de 100 millions de dollars (80 millions d'euros) sur cinq ans. A 27 ans, il va être chargé de redonner des lettres de noblesse conquises par Patrick Ewing depuis longtemps abandonnées.

Amaré Stoudemire successeur de Patrick. L'histoire serait belle, très belle même. Mais ce ne sera pas simple. Car au Madison Square Garden, là où le pivot-star des Knicks avait placé sa franchise parmi les ténors de la NBA, les longues semaines de play-offs sont oubliées depuis très longtemps. La dernière présence de NY en finale de la NBA remonte à 1999, face aux Spurs. "Je suis content de pouvoir montrer que je peux être le leader de cette équipe en reconstruction, être un pionnier", a affirmé l'ancien homme fort de Phoenix. A 27 ans, il a gagné un chèque de 100 millions de dollars sur cinq ans (80 millions d'euros) pour venir dans la Grosse Pomme dès la saison prochaine. Le futur pivot new-yorkais n'a pas caché qu'il avait contacté plusieurs autres stars de la NBA pour qu'elles viennent le rejoindre dont LeBron James, lui aussi libre de tout engagement. Les Knicks ne pourront le faire signer que s'ils ne dépassent pas le "salary cap", limitation de la masse salariale imposée aux franchises NBA.

Malgré de multiples blessures, notamment, au genou, Amaré Stoudemire a conquis les dirigeants new yorkais, qui tentaient également d'attirer dans leurs filets d'autres agents libres comme Chris Bosh. Avec une moyenne de 21.4 points et 8.9 rebonds en carrière, il avait des arguments, qui n'étaient pas éloignés de ceux de David Lee (20pts et 11 rebonds de moyenne l'an dernier chez les Knicks), agent libre lui-aussi. Mais Stoudemire est une star de la NBA. Et cela compte. "Les Knicks sont de retour", lançait-il. Le premier gros transfert de l'inter-saison de NBA va peut-être lancer le signal du départ des grands mouvements, LeBron James étant la cible la plus courtisée sur le marché.