Kyle Lowry (Toronto Raptors) VS Tristan Thompson (Cleveland cavaliers) 2016
Kyle Lowry (Toronto Raptors) à la lutte avec Tristan Thompson (Cleveland cavaliers) | Vaughn Ridley / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Toronto se rebiffe

Publié le , modifié le

Les Toronto Raptors ont relancé la finale de la conférence Est des play-offs NBA avec leur net succès (99-84), samedi soir, face aux Cleveland Cavaliers qui venaient pourtant d'enchaîner dix victoires consécutives et qui menaient 2-0. Lebron James a porytant inscrit 24 points mais cela n'a pas suffit à museler un solide collectif des Raptors et notamment DeMar DeRozan et Kyle Lowry, principaux artisans du succès canadien et auteurs à eux deux de 52 points.

Mauvaise soirée pour LeBron James

Partis sur leur lancée, les Cavaliers ne pensaient sans doute pas que leur troisième match de finale de conférence face à Toronto prendrait cette tournure. Par deux fois, LeBron James s'est en effet retrouvé à terre lors de ce match N.3 très physique et n'a pas pu cacher sa surprise: d'abord sur un coup de coude involontaire et sans conséquence de son coéquipier Tristan Thompson lors d'une altercation avec des joueurs de Toronto en 2e période, puis sur un contre monstrueux de Bismack Biyombo dans le 3e quart-temps.

Tout un symbole: quand "King James" passe une mauvaise soirée, ses Cavaliers, devenus jeudi seulement la quatrième équipe de l'histoire à débuter des play-offs par dix succès de suite, tombent de haut. La star de Cleveland a certes marqué 24 points et s'est emparé de la 3e place du classement des meilleurs passeurs de l'histoire de la NBA, mais les Raptors, présentés par beaucoup comme une simple formalité pour Cleveland sur la route de la finale NBA, l'ont malmenée pendant toute la rencontre.

Ses partenaires du "Big Three", Kevin Love (3 pts) et Kyrie Irving (13 pts), ont eux complétement disparu de la circulation face à l'impact physique des Raptors emmenés par le pivot congolais Bismack Biyombo (26 rebonds, record des play-offs NBA de Dwight Howard et Hakeem Olajuwon égalé, et 4 contres). "On n'a pas joué notre jeu, on n'a pas répondu à leur défi physique en début de match et ils ont livré de leur côté un match exceptionnel", a analysé "King James" qui espère participer à une sixième finale NBA de suite.

Des Raptors déterminés

"Ils ont bien joué et ont mérité cette victoire, en étant plus +physiques+ et plus rapides que nous, ils ont joué comme une équipe qui était dos au mur", a renchéri Tyronn Lue, l'entraîneur des "Cavs". Sous l'impulsion de DeMar DeRozan (32 pts) et de Kyle Lowry (20 pts), la franchise canadienne, qui dispute sa première finale de conférence de sa jeune histoire, a toujours fait la course en tête. Elle comptait même 18 points d'avance dans le 2e quart-temps (60-42), le plus large déficit enregistré par Cleveland depuis le coup d'envoi des play-offs où les Cavaliers ont balayé au 1er tour Détroit (4-0) et au tour suivant Atlanta (4-0). Cleveland est revenu à cinq points en 3e période (72-67), mais DeRozan et Biyombo ont écarté définitivement le scénario d'un retour des Cavaliers lors de l'ultime période pour le plus grand plaisir de leurs bruyants supporteurs.

"On va jouer chaque match comme si c'était un match N.7, après les deux premiers matches à Cleveland, tout le monde nous prédisait une défaite en quatre matches, cela nous a motivé, mais c'est qu'on entend depuis le début de la saison, on est une équipe qui fait preuve de résilience", a prévenu Dwane Casey, l'entraîneur de Toronto.

Avant le match N.4, lundi toujours à Toronto, Cleveland mène toujours, deux victoires à une, mais doit retrouver "l'intensité et la concentration" qui lui avaient permis de dominer les deux premiers matches de cette série, a prévenu "King James".

AFP