Thunder,Clippers, Pacers, Nets en danger

Thunder,Clippers, Pacers, Nets en danger

Publié le , modifié le

Indiana-Atlanta, Toronto-Brooklyn, Oklahoma Memphis et Los Angeles Clippers-Golden State sont les quatre rencontres marquant le début des playoffs NBA. Focus.

Indiana - Atlanta

Pendant quatre mois, les Pacers étaient seuls au monde. Ou presque (18 victoires sur les 20 premiers matches de la saison). Quasiment invincibles à domicile - leur première défaite dans leur salle a été concédée contre Detroit mi-décembre), les hommes de Frank Vogel dominaient la NBA. Dans la foulée d'un Paul Georges étincelant et d'un Roy Hibbert, plus solide que jamais dans la raquette, les Pacers étaient injouables. Les "gros" s'y sont cassés les dents. Tous. De Miami, à Oklahoma en passant par Chicago, San Antonio et Brooklyn. Puis est arrivé ce mois de mars cauchemardesque où ils ont gagné autant de matches qu'ils n'en ont perdu (9-9) avec en point d'orgue la série de 3 revers en toute fin de mois : Washington, Cleveland et une humiliation à domicile face aux Spurs (77-103). Les Pacers se sont repris en avril s'offrant la première place à l'Est (56-26) devant Miami, notamment grâce à leur défense, la meilleure de la Ligue. Mais avec la 22e meilleure attaque, ils pourraient souffrir face à Atlanta qui les a d'ailleurs dominé leur de lors dernière confrontation le 6 avril dernier (les Pacers mènent tout de même 2 victoires à 1 sur l'ensemble de la saison face aux Hawks). Les "Faucons" de Paul Millsap (20,8 points de moyenne sur la saison) pourraient bien créer la surprise.

Toronto - Brooklyn

Lire par ailleurs

Oklahoma - Memphis

Cette saison a été celle de Kevin Durant. "Durantula" a tout fait pour détrôner LeBron James de sa place de MVP de la saison régulière qu'il trustait depuis deux saisons (4 couronnes au total). A 25 ans, Durant a réussi la meilleure saison de sa carrière avec une série historique de 41 matchs de suite à plus 25 points et une moyenne de 32 points par match. Le meilleur marqueur de la rencontre a totalement fait oublier l'absence prolongée de son lieutenant Russell Westbrook et a permis au Thunder de terminer deuxième à l'Ouest (59 victoires-23 défaites) derrière le collectif bien huilé des Spurs. Le Thunder va tenter d'éviter la même humiliation que l'année dernière où il avait été éliminé au deuxième tour par ... les Grizzlies (victoire 4-1 sur l'ensemble de la série). Le cauchemar peut donc se répéter. Contre ces Grizzlies (50v-32d), qui ont fini la saison par cinq succès, ils n'auront plus le droit à l'erreur. Une élimination fera une grosse tâche sur le bilan de la saison et obligerait à poser certaines questions. La méfiance sera donc contre une équipe qu'ils ont dominé deux fois sur trois cette année et qui s'appuiera sur son duo d'intérieurs Mark Gasol (14,6 points, 7,2 rebonds) et Zach Randolph (17,4 points, 10,1 rebonds).

Los Angeles Clippers - Golden State

Un duel qui sent la poudre. La meilleure attaque de la Ligue, les Clippers (107,9 points par match), contre le poil à gratter de la Ligue, les Warriors (8e attaque de la Ligue 104,3 points par match) et leur public de feu. Grâce à Doc Rivers, l'ancien coach titré avec Boston arrivé cet été, et leurs talents offensifs (Chris Paul-Blake Griffin) les Clippers ont réalisé la meilleure saison de l'histoire (57 victoires-25 défaites). Avec une philosophie offensive exacerbée - les Clippers sont la meilleure équipe aux interceptions (9,33 par match), la troisième pour les passes décisives (24,6), la quatrième la plus adroite (47,4%) - dans un bon jour, ils peuvent battre tout le monde. Problème pour "Lob City", c'est un peu le cas de Golden State. Equipe surprise de la saison dernière - ils avaient sorti au premier tour Denver qui présentait alors le 3e bilan à l'Ouest - les Warriors ont confirmé en réalisant une meilleure saison encore (51 victoires-21 défaites, contre 47-35 l'an dernier), dans le sillage de leur homme à tout-bien faire, Stephen Curry (24 points, 8,5 passes, 4,3 rebonds, 1,6 interception). Face à lui, Blake Griffin (24,1 points, 9,5 rebonds) et Chris Paul (19,1 points, 10,7 passes) tenteront de faire mieux qu'en 2013 où ils avaient été sortis dès le premier tour par les Grizzlies. Les deux équipes se sont neutralisées cette saison (2 victoires-2 défaites).

Benoit Jourdain @BenJourd1