Donald Sterling, le patron des L.A. Clippers
Donald Sterling, le patron des L.A. Clippers | ANDREW D. BERNSTEIN / NBAE / GETTY IMAGES / AFP

Sterling banni à vie de la NBA

Publié le , modifié le

La NBA a suspendu à vie Donald Sterling. Le propriétaire des Los Angeles Clippers paye ses propos racistes rapportés samedi par le site internet TMZ. Milliardaire qui a fait fortune dans l'immobilier, Sterling devra en outre payer une amende de 2,5 millions de dollars.

Après des propos racistes et le taulé qu'ils ont provoqué, il fallait taper fort ! Deux mois après ses débuts à la tête de la NBA, Adam Silver a prouvé qu'il avait la carrure d'un patron en suspendant à vie le plus vieux propriétaire d'une franchise. Boss des Clippers depuis 1981, Donald Sterling va devoir rendre son club et déserter les parquets de la Ligue nord-américaine. Son exclusion s'accompagne d'une amende de 2,5 millions de dollars. Dans un enregistrement publié sur internet, Sterling disait à son ancienne  petite amie qu'elle ne devait pas se montrer en compagnie de noirs, des propos que Silver a jugés "profondément insultants et blessants". "Le fait qu'ils viennent d'un propriétaire de franchise NBA ne fait  qu'aggraver le préjudice et mon indignation personnelle", a déclaré Silver.

Suspendu mais toujours propriétaire ... pour le moment

Si la décision du patron de la NBA semble irrévocable, elle se heurte pour l'instant aux statuts de la Ligue : il est impossible d'oter un club à son propriétaire. Silver a toutefois indiqué qu'il allait réunir tous les propriétaires pour forcer Sterling à vendre les Clippers. Il a besoin d'un vote d'exclusion à 75 % pour y parvenir. La lutte n'est pas gagnée d'avance d'autant que certains propriétaires comme Mark Cuban (Dallas Mavericks) sont réticents. Donald Sterling peut lui faire traîner l'affaire en saisissant la justice. L'avenir des Clippers risque de s'écrire en pointillé pendant plusieurs mois. Comme l'indique le site du Californien mardi soir, l'heure est à l'unité.

Xavier Richard @littletwitman