Russell Westbrook Houston Rockets
Russell Westbrook (Houston Rockets) | Tim Warner / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Russell Westbrook sans pitié pour Oklahoma City, Golden State réagit

Publié le

Les retrouvailles heureuses de Russell Westbrook avec le Thunder, le collectif en progrès des Clippers autour de Kawhi Leonard, le sursaut d'orgueil de Golden State: les enseignements de la soirée de lundi en NBA.

"Sur le terrain, il n'y pas d'amitié qui vaille. Spalding (le ballon), lui c'est mon ami. Et mes coéquipiers. C'est tout". Russell Westbrook n'a pas fait de sentiment face à Oklahoma City, dont il a porté le maillot durant onze saisons. Le MVP 2017 a frôlé le triple-double (21 pts, 12 rebds, 9 passes) pour permettre à Houston de s'imposer (116-112), non sans avoir tout de même étreint son ancien entraîneur Billy Donovan et tapé dans les mains de ses ex-coéquipiers avant le coup d'envoi. Les Rockets enchaînent une deuxième victoire, qu'ils doivent aussi aux 40 points de James Harden, dont 21 sur lancers francs.

Une star, un banc

Surpris à Phoenix il y a deux jours, les Clippers sont repartis de l'avant face à Charlotte (111-96), en s'appuyant sur une nouvelle fois sur Kawhi Leonard, auteur de 30 points, 7 rebonds, 6 passes et 3 contres. Montrezl Harrell et Lou Williams ont ajouté 42 points, preuve supplémentaire que Doc Rivers possède un des meilleurs bancs de la Ligue. Le genre de détail sur lequel reposent souvent les titres...

Le réveil

Après deux claques reçues contre les Clippers (141-122) et Oklahoma City (120-92), Golden State a enfin réagi à New Orleans (134-123). Une première victoire que les Warriors doivent à Stephen Curry (26 points, 11 passes, 3 interceptions) et à Draymond Green enfin retrouvé avec un triple-double (16 pts, 17 rbds, 10 passes).  Tout ne fut pas parfait, notamment en défense, mais les champions 2015, 2017, 2018 ont retrouvé de la combativité, à l'image de Curry qui a reçu un coup de coude au niveau d'une narine en défendant sur Brandon Ingram au troisième quart-temps. 

Le "Big man"

Ménagé en raison d'une cheville douloureuse lors du dernier match des 76ers, Joel Embiid a été déterminant ans le troisième succès (105-103) des siens sur le parquet d'Atlanta. Philadelphie est la dernière équipe invaincue à l'Est et le doit à son intérieur auteur de 36 points, 13 rebonds, 5 passes et 3 interceptions. Sans faire de bruit, San Antonio réussit un excellent début de saison, en témoigne sa troisième victoire de rang face à Portland (113-110), un des clients à l'Ouest. DeMar De Rozan en a été le grand contributeur avec ses 27 points qui ont aidé les Spurs à revenir dans le match après un premier quart-temps raté. Le déplacement chez les Clippers jeudi permettra de mieux mesurer la valeur de l'équipe de Gregg Popovich, dont l'ambition est de se qualifier en play-offs pour la 23e saison consécutive.  
 

Les Frenchies

Rudy Gobert a rendossé son costume de meilleur défenseur de la Ligue (18 rbds) lors de la courte victoire d'Utah contre Phoenix (97-95). Dominateur dans la peinture, le pivot a tout de même inscrit 15 points grâce à un solide 11 sur 12 aux lancers francs. Côté Suns, Elie Okobo n'a pas été utilisé. Evan Fournier a délivré une bonne performance lors de la défaite d'Orlando chez le champion en titre Toronto (104-95), avec 18 points, 4 rebonds et 2 passes en 29 minutes. Seul bémol, sa maladresse à trois points (1/7).

Réclamé par le Madison Square Garden, Frank Ntilikina a enfin eu du temps de jeu avec New York du même coup vainqueur de son premier match de la saison contre Chicago (105-98). En 22 minutes, le Français n'a marqué aucun point (2 rbds, 2 passes), mais il s'est démené en défense, là où il est pour l'heure le plus utile.
 

AFP