Russell Westbrook (OKC)
Russell Westbrook (OKC) | MATTHEW STOCKMAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Russell Westbrook, leader star d’un OKC toujours en rodage

Publié le , modifié le

Malgré un Russel Westbrook en forme, Oklahoma City a concédé la nuit dernière sa deuxième défaite en trois matchs en ce début de saison NBA. Le meneur, MVP flamboyant de la saison dernière, n’affiche pas encore la régularité de la saison dernière mais il dirige toujours sa franchise avec aplomb aux côtés des deux autres All Stars, Paul George et Carmelo Anthony.

Un assemblage de talents ne fait pas toujours une bonne équipe et il faudra probablement un peu de temps pour voir le trio magique d’OKC donner sa pleine mesure en se partageant le ballon de manière idéale. En attendant, Russell Westbrook reste le boss d’un des prétendants au titre les plus sérieux vu le potentiel présent.

Un équilibre à trouver avec George et Melo

Certes, le tenant Golden State demeure –de loin- le grand favori pour le titre, mais l’armada constituée en Oklahoma peut viser au moins une finale de conférence. La nuit dernière, l’échec sur le parquet de Minnesota (115-113), la deuxième consécutive, a montré que le trident offensif d’OKC n’était pas encore rodé malgré des statistiques individuelles très correctes pour deux d’entre eux (23 points pour Melo qui pensait avoir marqué le panier de la gagne avant le tir à la sirène d’Andrew Wiggins, 31 points pour Westbrook mais seulement 14 à 6/20 aux tirs pour Paul George, décevant).

Après son match raté contre Utah (6 points à 2/11 aux tirs), Westbrook a brillé face aux Wolves avec, outre ses 31 unités, 5 rebonds et 10 passes pour un double double toutefois insuffisant. Mais il n’a pas encore totalement retrouvé son rythme ahurissant de la saison passée ou de son premier match de saison régulière cet automne devant les New York Knicks (21 points, 10 rebonds, 16 passes). En même temps, si OKC a frappé fort au niveau du recrutement, c’est pour que Mister triple double partage les tâches et les responsabilités avec ses illustres coéquipiers…

Les Suns virent leur coach​

Les Phoenix Suns ont limogé leur entraîneur Earl Watson dimanche après seulement trois matches, et autant de défaites, depuis le coup d'envoi du Championnat NBA 2017-18. "Les Phoenix Suns ont relevé Earl Watson de ses fonctions d'entraîneur en chef et il sera remplacé à titre provisoire par Jay Triano", l'un de ses adjoints, a expliqué la franchise NBA. Jamais un entraîneur NBA n'avait été limogé aussi tôt dans une saison: le précédent "record" du genre était détenu par les Lakers qui avaient remercié Mike Brown après cinq matches lors de la saison 2012-13. Les Suns ont été humiliés lors de leur début de saison, avec des défaites à domicile 124 à 76 contre Portland et 132 à 130 contre les Lakers et une déroute 130 à 88 sur le terrain des Clippers.

Résultats de la nuit​

LA Lakers - La Nouvelle-Orléans 112 - 119
Oklahoma City - Minnesota 113 - 115
Brooklyn - Atlanta 116 - 104

NBA