Rudy Gobert (Utah Jazz)

Rudy Gobert vise le titre de meilleur défenseur de l'année pour "entrer dans l'histoire de la NBA"

Publié le , modifié le

En lice pour décrocher une seconde fois d'affilée le titre de meilleur défenseur de l'année en NBA, Rudy Gobert s'est confié en exclusivité à Francetvsport. Le pivot de l'Equipe de France et du Jazz de Utah est revenu sur sa saison et a évoqué ses ambitions, à l'approche des Championnats du monde qui se dérouleront en Chine en septembre prochain.

Vous sortez d'une saison réussie avec le Jazz (5e à l'Ouest, éliminé par Houston au 1er tour des playoffs). Quel bilan pouvez-vous faire après cette année, sur le plan collectif et sur le plan individuel ?

Rudy Gobert : "C’est un bilan très positif. 50 victoires à l’Ouest, c’est quand même une sacrée saison pour nous. C’est vrai qu’on a commencé un peu en dessous de ce que nous pouvions faire, mais on a réussi à redresser la barre et à monter en puissance. Sur le plan personnel, je pense que j’ai réalisé la meilleure saison de ma carrière. Je suis content de ne pas avoir raté de matches. J’ai été en progrès et je suis vraiment impatient de voir ce que l’on va faire dans les années qui arrivent".

Cette élimination face à Houston en playoffs (4-1) est une déception ? Ou vous estimez que la marche était encore trop haute pour le Jazz ? 

R.G :  "Oui, c’est une déception. Car on pense que l’on peut battre cette équipe. Malheureusement, nous n’avons pas rentré nos shoots, et c’est difficile de gagner des matches de basket sans rentrer de shoots. On pensait vraiment qu’on était capables de battre Houston, et je pense qu’on l’est. C’est vrai que des équipes très fortes se sont affrontées dès le premier tour, ce qui n’est pas idéal, mais si l’on veut remporter le titre, il faut battre les meilleures franchises. On se sent à la fois loin et proche de pouvoir éliminer ces équipes. Quand les Warriors et les Rockets s’affrontent au deuxième tour, ça laisse de la place de l’autre côté. Malheureusement nous avons payé notre mauvais début de saison, car je pense que l’on aurait pu faire un top 4 et avoir un premier tour plus abordable".

Vous faites partie des favoris pour décrocher le trophée de meilleur défenseur de l'année une seconde fois d'affilée. Avec cette récompense, vous pourriez entrer dans le cercle très fermé des joueurs l'ayant remportée deux fois ou plus (Kawhi Leonard, Dennis Rodman, Hakeem Olajuwon, Dwight Howard (3)...etc). Qu'est ce que cela représente pour vous ? 

R.G : "Ça représente beaucoup. Gagner ce titre encore une fois, c’est marquer l’histoire. Je deviendrais l’un des meilleurs défenseurs de l’histoire de la NBA, donc cela a beaucoup de valeur pour moi. Mais il faut souligner que tout cela serait impossible sans le travail de l’équipe. Si l’on est une des meilleures défenses de la ligue, c’est aussi grâce à mes coéquipiers, au coach, et pas seulement à mes performances. Notre défense est notre identité de jeu, et c'est très important pour moi de privilégier cet aspect. Pour le titre de meilleur défenseur, si je ne l’ai pas, je serais forcément déçu. Mais ce ne serait pas la première ni la dernière fois que je le serais". 

L'équipe de France disputera les championnats du monde en Chine en septembre. Y serez-vous ? Si oui, quels sont les objectifs des Bleus pour cette compétition ? 

R.G : "J’espère y être bien-sûr. Je pense que l’on est tous impatients d’avoir enfin une vraie compétition en Equipe de France. Et cette Coupe du monde en Chine sera un très gros événement, d’autant que ce sera qualificatif pour les Jeux Olympiques de Tokyo. J’espère que l’on va faire quelque chose de grand. L’objectif, c’est la médaille d’or. On devra bien se préparer pour rentrer au mieux dans la compétition, et monter en puissance par la suite. Si l’on a la chance d’aller aux JO l'an prochain, l’objectif sera le même, essayer de ramener la médaille d’or". 

Il vous reste deux ans de contrat avec Utah. Quelles sont vos ambitions pour la suite de votre carrière en NBA ? 

R.G : "Je veux vraiment gagner quelque chose avec Utah. Je pense que l’on est en train de construire quelque chose de très intéressant. On se rapproche des meilleures équipes même si cela ne s’est pas forcément vu lors des playoffs. C’est à nous de faire le nécessaire, de trouver les bons ajustements pour avoir une équipe de plus en plus performante. Il faut gravir les échelons. On va encore tous progresser individuellement car nous sommes encore jeunes. Donovan (Mitchell) et moi n’avons que 22 et 26 ans. Après, nous verrons comment on peut améliorer l’équipe. On va voir ce qu’il se passe cet été". 

Un petit pronostic. Qui voyez-vous remporter le championnat cette saison ? 

R.G : "Je vois bien Milwaukee gagner le championnat. Je ne sais pas pourquoi mais je vois bien les Bucks, ou pourquoi pas les Raptors, battre les Warriors en finale. Bon après, les pronostics, je les fais pour le fun (rires). En tout cas, je pense que l’on verra de très belles finales cette année".