NBA Montage Parker Batum Boah Gobert 2015
Tony Parker (San Antonio), Nicolas Batum (Charlotte), Joakim Noah (Chicago) et Rudy Gobert (Utah) seront parmi les onze Français à suivre cette saison en NBA. | AFP / MONTAGE FRANCETVSPORT

Reprise de la NBA : les "Frenchies" au décodeur !

Publié le , modifié le

Presque cinq mois après le sacre des Warriors de Golden State, la plus célèbre Ligue Professionnelle de basket au monde reprend la nuit prochaine. La NBA est en effet de retour. Si la première nuit propose un programme assez calme, avec trois rencontres (dont Chicago-Cleveland), celle de mercredi à jeudi verra tout simplement 28 des 30 équipes de la Ligue nord-américaine en lice. Un vrai bonheur pour tous les amoureux de NBA et de basket en général. Du coup, cette saison, il sera encore question de voir de nombreux Français sur les parquets NBA. Ils seront onze pour être plus précis. Et quoiqu'il en soit, nous serons bien servis avec, entre autres, Tony Parker et Boris Diaw qui partiront à la quête du titre suprême avec les Spurs, Nicolas Batum (Hornets) et Joakim Noah (Bulls) qui viseront la rédemption, puis enfin Rudy Gobert (Utah) qui voudra confirmer son explosion la saison dernière.

Tony Parker et Boris Diaw (San Antonio)

La saison 2014-2015 des Spurs n'a pas tenu toutes ses promesses à cause notamment des blessures qui ont freiné le meneur des Bleus, Tony Parker. Résultat, le champion en titre a été sorti dès le premier tour des play-offs par les Clippers de Los Angeles. Déçus par leur médaille de bronze lors de l'Euro 2015 à domicile cet été,  TP et "le Président" sont doublement revanchards. Pour durer et rebondir, le meneur de San Antonio, âgé de 33 ans et quadruple champion NBA, a modifié sa préparation estivale et son protocole avant les entraînements et les matches. L'objectif est clair : avec l'arrivée de LaMarcus Aldridge au poste 4, les Spurs du trio magique Parker-Duncan-Ginobili - peut-être la dernière année où nous les verrons évoluer ensemble - veulent ramener le titre, et puis c'est tout ! Rien de mieux comme challenge pour nos deux patrons de l'équipe de France qui veulent remettre les pendules à l'heure...

Les deux piliers des Bleus, Tony Parker et Boris Diaw, pourront encore compter sur leur entente fraternel pour réaliser une grande saison avec les Spurs de San Antonio.
Les deux piliers des Bleus, Tony Parker et Boris Diaw, pourront encore compter sur leur entente fraternel pour réaliser une grande saison avec les Spurs de San Antonio.

Nicolas Batum (Charlotte)

Après six saisons à Portland, "Batman" a changé d'air et rejoint une équipe qui n'a jamais dépassé le premier tour des play-offs, mais dont il peut devenir le joueur-clef. Les Hornets, qui ont pour propriétaire la légende de la NBA Michael Jordan, attendent de l'international français qu'il apporte son expérience, sa présence en défense et son adresse aux shoots. "Il doit être notre option N.2, voire N.1 en attaque", a même espéré son nouvel entraîneur Steve Clifford. Autant dire qu'après une saison décevante avec les Blazers (9,4 points, 5,9 rebonds, 4,8 passes), et un Euro difficile à digérer, cet exercice 2015-2016 semble être celui de la renaissance et d'un virage qui le guidera vers la deuxième partie de sa carrière en NBA.

Joakim Noah (Chicago)

Le pivot franco-américain des Bulls veut faire oublier sa saison 2014-2015 largement décevante (7,2 pts, 9,6 rbds, 1,1 contre) : "Je n'étais pas bien physiquement", a-t-il rappelé en référence à son genou gauche opéré en mai 2014 et à une série de pépins  physiques. "J'ai travaillé dur cet été, je suis plus léger, mieux sur mes jambes", a-t-il prévenu. Le meilleur défenseur de la saison 2013-2014 veut montrer qu'il peut jouer  aux côtés de Pau Gasol et du sophomore Nikola Mirotic, pour le plus grand bien de l'équipe. Tom Thibodeau n'avait pas trouvé la solution et les Bulls ont été éliminés au 2e tour des play-offs. Il a depuis été limogé et remplacé par Fred Hoiberg, qui n'a pas exclu de reléguer Noah sur le banc. Autrement dit, Joakim Noah pourrait vivre lui aussi la saison la plus décisive pour la suite de sa carrière. Et connaissant l'esprit de guerrier du Français, on peut s'attendre à une saison excitante du côté des Bulls...

Rudy Gobert (Utah)

Après la révélation, la consécration ? L'intérieur d'Utah a marqué les esprits en 2014-2015 avec ses 8,4 points, 2,3 contres et 9,5 rebonds par match. Une première année en NBA particulièrement folle pour celui qui a également été l'une des seules satisfactions chez les Bleus durant l'Euro cet été. "The Stifle Tower" (jeu de mots sur tour Eiffel et "stifle", étouffer en anglais) peut viser le titre de meilleur défenseur de la saison 2015-2016 et une première participation au All Star Game. Pour que le Jazz renoue avec les play-offs pour la première fois depuis 2012, son entraîneur Quin Snyder sait que le rendement offensif de Gobert doit progresser. "Il est de plus en plus à l'aise dans son rôle de shooteur, il demande plus souvent le ballon et veut plus de responsabilités", a apprécié Snyder. C'est donc avec excitation et impatience que nous attendons de revoir le géant français de 2m15 fouler les parquets NBA...

L'année de l'explosion pour le géant français Rudy Gobert ?
L'année de l'explosion pour le géant français Rudy Gobert ?

Joffrey Lauvergne (Denver)

Arrivé en cours de saison dernière, Lauvergne va poursuivre son apprentissage de la NBA  dans une équipe en reconstruction. Celui qui a montré de très belles choses avec la France cet été, notamment dans l'envie, mais aussi et surtout avec les Nuggets en présaison (13 pts et 9 rbds de moyenne), devrait bénéficier de plus de temps de jeu lors de cette saison. Idéal donc pour s'exprimer davantage et convaincre son coach, Michael Malone, qu'il peut devenir une pièce maîtresse de Denver.

Kevin Séraphin (New York Knicks)

Déçu son temps de jeu à Washington, le Guyanais, âgé de 25 ans, veut rebondir à New York : "Je suis vraiment impatient, car j'ai un bon feeling avec le coach", a souligné le pivot de 2,08 m. Après cinq saisons largement décevantes aux Wizards, Séraphin veut participer à la renaissance des Knicks qui ont terminé 2014-2015 avec le pire bilan de leur histoire (17 v-65 d). Autant dire que le challenge est immense pour celui qui voit aussi l'Equipe de France en ligne de mire... "Cette équipe est meilleure que ce qu'en disent beaucoup de gens, l'objectif est de jouer les play-offs, nous avons les joueurs pour", a insisté Séraphin qui affiche des moyennes de 6,4 points et 3,7 rebonds pour 16,4 minutes de jeu par match depuis ses débuts en NBA.

Ian Mahinmi (Indiana)

Avec le départ de Roy Hibbert aux Los Angeles Lakers et après trois saisons à ronger son frein (4,3 pts, 5,8 rebonds et 18,8 min de jeu par match en 2014-2015), Ian Mahinmi, 28 ans, a gagné peut-être ses galons de titulaire. Cet été, il a travaillé sa condition physique et pris du muscle : "Son rôle va augmenter énormément, il s'est préparé à ce scénario, il est l'un des joueurs les plus en forme du groupe", a souligné son entraîneur Frank Vogel. Une franchise légendaire, et un potentiel statut de titulaire, bref, tout est réuni pour que l'ancien joueur du Havre relance sa carrière en NBA !

Evan Fournier (Orlando)

Après une fin de saison 2015 avec Orlando complètement tronquée (il a manqué 21 des 23 derniers matches), Evan Fournier peut repartir à zéro et doit tout prouver. Il a le potentiel pour devenir un joueur majeur du Magic mais il est très attendu par Scott Skiles, le nouvel entraîneur. L'international français doit apporter son étincelle et sa vision du jeu : "On veut jouer vite et passer le ballon rapidement, Evan est idéal pour cela",  a-t-il ajouté. La pression est donc forte pour celui qui devra se servir de son expérience avec les Bleus médaillés de bronze cet été à l'Euro pour rivaliser avec l'un des plus grands potentiels du basket mondial actuel, à savoir "Super Mario" Hezonja (20 ans). Drafté en cinquième position cet été et arrivé en provenance de Barcelone, la jeune pépite croate pourrait perturber le retour en forme du Français. La concurrence s'annonce rude !

Alexis Ajinça (La Nouvelle-Orléans)

Déjà privé de l'Euro 2015 sur blessure, l'intérieur des Pélicans s'est blessé lors d'un match de préparation et devrait manquer les deux premières semaines de la saison. Pour son entraîneur Alvin Gentry, 2015-16 devrait pourtant être la saison de l'explosion pour Alexis Ajinça, doublure de la star Anthony Davis. Donc si cette blessure pouvait lui poser problème, il reste clairement dans les plans de son coach. Une très bonne chose pour l'ancien pivot de Saint-Etienne qui en a encore sous les baskets et qui pourra une fois de plus compter sur son "fighting spirit".

Damien Inglis (Milwaukee)

Pour le plus jeune des Français présents sur les parquets NBA, tout reste à faire, et tout reste à prouver. L'intérieur guyanais, âgé de 20 ans seulement, se veut vraiment précoce. Mais l'ancien joueur de la Chorale de Roanne devrait tout de même faire ses débuts officiels en NBA dans les prochains mois avec les Bucks qui pourraient être l'une des surprises de la saison après l'arrivée du pivot très convoité cet été, Greg Monroe (15,9 points et 10,3 rebonds en moyenne l'an dernier) mais aussi du retour en grâce prévu de son rookie star, Jabari Parker (2e de la draft 2014). Quoiqu'il en soit, le jeune Inglis devra tout donner et montrer à son illustre coach, Jason Kidd, qu'il peut, proportionnellement à son talent et à son potentiel, jouer un rôle dans cette Franchise qui pourrait en surprendre plus d'un...

NBA