Joachim Noah
Joachim Noah a éclaboussé la rencontre face à Brooklyn de sa classe et permis a Chicago de se qualifier pour le 2e tour. | NATHANIEL S. BUTLER / NBAE / GETTY IMAGES / AFP

Play-offs : Noah guide Chicago

Publié le , modifié le

Chicago, très diminué par des blessures mais emmené par un grand Joakim Noah, plus batailleur que jamais, s'est imposé samedi à Brooklyn (99-93) dans un match décisif du 1er tour des play-offs NBA, et retrouvera Miami à partir de lundi en demi-finales de Conférence Est.

Les Bulls, qui avaient fini la saison régulière en cinquième position à l'Est, ont  remporté la série 4 victoires à 3, en gagnant deux matches à l'extérieur. Noah, malgré son inflammation de la voûte plantaire droite, a compilé 24  points (avec 12 sur 17 aux tirs), 14 rebonds (dont 7 offensifs) et 6 contres  pour aider les Bulls à éliminer les Nets malgré deux titulaires absents sur  blessure ou maladie (Kirk Hinrich, Luol Deng) et trois joueurs majeurs diminués  (Taj Gibson, Nate Robinson, Noah), sans parler de leur vedette Derrick Rose,  absent depuis un an et dont la date de retour sur les parquets est inconnue. 

"Nous sommes une équipe de combattants, on ne baisse jamais les bras, on  voulait rendre la ville de Chicago fière", a expliqué Noah, qui avait promis  avant la rencontre que les Bulls se qualifieraient à Brooklyn, gagnant un match n°7 à l'extérieur pour la première fois de l'histoire de la franchise. "Je suis super content, a ajouté le pivot franco-américain. Tu veux  toujours jouer contre les meilleurs, contre les champions en titre (ndlr:  Miami). Cela va être la guerre."

Chicago, qui menait de 17 points à la mi-temps (61-44) avec déjà 16 points  de Noah et qui a su repousser le retour des Nets, a pu compter sur 24 points de  l'Italien Marco Belinelli et sur 17 de l'intérieur Carlos Boozer. Deron Williams a apporté 24 points aux Nets mais Brooklyn a montré de  grosses faiblesses mentales, ses joueurs, apathique défensivement avant la  mi-temps, ne parvenant pas à se hisser à la hauteur de l'enjeu d'un match n°7.Noah, une "bête"
 Les Bulls, eux, se sont sublimés, dans la foulée d'un Noah des grands  jours, qui a confirmé la nouvelle stature qu'il a prise cette saison. "Noah est une bête", a tweeté l'Allemand Dirk Nowitzki, sacré champion NBA  en 2011 avec Dallas mais qui n'a pas joué les play-offs cette saison.  "Joakim est le socle de notre jeu, il fait des choses que peu d'autres joueurs savent faire, a assuré l'entraîneur de Chicago Tom Thibodeau. Offensivement, il nous apporte beaucoup avec sa qualité de passe et de rebond  sous le panneau adverse et il est notre point d'ancrage en défense." L'autre demi-finale de Conférence Est va opposer Indiana à New York à  partir de dimanche. A l'Ouest, Oklahoma City va affronter Memphis à partir de  dimanche tandis que San Antonio rencontrera Golden State à partir de lundi.

Chicago, qui menait de 17 points à la mi-temps (61-44) avec déjà 16 points  de Noah et qui a su repousser le retour des Nets, a pu compter sur 24 points de  l'Italien Marco Belinelli et sur 17 de l'intérieur Carlos Boozer. Deron Williams a apporté 24 points aux Nets mais Brooklyn a montré de  grosses faiblesses mentales, ses joueurs, apathique défensivement avant la  mi-temps, ne parvenant pas à se hisser à la hauteur de l'enjeu d'un match n°7.

Noah, une "bête" 

Les Bulls, eux, se sont sublimés, dans la foulée d'un Noah des grands  jours, qui a confirmé la nouvelle stature qu'il a prise cette saison. "Noah est une bête", a tweeté l'Allemand Dirk Nowitzki, sacré champion NBA  en 2011 avec Dallas mais qui n'a pas joué les play-offs cette saison. 

"Joakim est le socle de notre jeu, il fait des choses que peu d'autres joueurs savent faire, a assuré l'entraîneur de Chicago Tom Thibodeau. Offensivement, il nous apporte beaucoup avec sa qualité de passe et de rebond  sous le panneau adverse et il est notre point d'ancrage en défense."

L'autre demi-finale de Conférence Est va opposer Indiana à New York à  partir de dimanche. A l'Ouest, Oklahoma City va affronter Memphis à partir de  dimanche tandis que San Antonio rencontrera Golden State à partir de lundi.

 

AFP

NBA