Shai Gilgeous-Alexander contré par Kevon Looney, Andrew Bogut et Stephen Curry
Shai Gilgeous-Alexander contré par Kevon Looney, Andrew Bogut et Stephen Curr | AFP

Play-offs / NBA : Les Warriors haussent le ton, les Sixers devant

Publié le , modifié le

Lors du premier tour des play-offs de NBA, Golden State a rapidement rebondi trois jours après avoir dilapidé 31 points d'avance et s'être inclinés 135 à 131 à domicile. Les Warriors ont en effet pris leur revanche et écrasé les Los Angeles Clippers 132 à 105 dans leur salle, jeudi. Pendant ce temps, Philadelphie, pourtant privée de Joël Embiid, s'est imposée 131 à 115 sur le parquet de Brooklyn pour prendre l'avantage pour la première fois.

Kevin Durant a remis les points sur les i. Bousculé par le marquage et l'agressivité, parfois limite, de Patrick Beverley lors du match N.2, le longiligne ailier de Golden State a redonné l'avantage à son équipe qui mène deux victoires à une. "KD" a marqué 38 points, dont 27 avant la pause, en seulement 30 minutes de jeu. Méconnaissable lors du précédent match durant lequel il avait été limité à huit tirs et avait perdu neuf ballons, Durant a assommé les Clippers d'entrée en réussissant ses cinq premiers shoots.

"On a tous joué avec beaucoup plus d'intensité. Mais il faudra continuer avec cette même intensité contre ces Clippers qui sont capables de mieux jouer", a-t-il prévenu. Les double champions NBA en titre, qui ont toujours fait la course en tête, comptaient déjà 17 points d'avance après le premier quart-temps et ont eu jusqu'à 33 longueurs d'avance dans le 3e quart-temps.

Simmons fait oublier Embiid

Mais il n'y a pas eu cette fois d'effondrement ou d'excès de confiance qui avait permis lundi aux Clippers de réaliser un come-back improbable, le plus important de l'histoire des play-offs de la NBA. Stephen Curry n'a pas eu à forcer son talent: il a marqué 21 points, dont quatre paniers à trois points, en vingt minutes de jeu. L'absence --sans doute jusqu'au terme de la saison-- du pivot DeMarcus Cousins, blessé, n'a eu aucun impact. L'Australien Andrew Bogut a marqué huit points et a surtout capté 14 rebonds, tandis que le jeune Kevon Lonney a inscrit dix points.

Philadelphie, pourtant privée de Joël Embiid, s'est imposée 131 à 115 sur le parquet de Brooklyn et a pris l'avantage pour la première fois (2-1) dans ce duel du 1er tour. En l'absence d'Embiid, ménagé en raison de la tendinite au genou gauche qui l'empoisonne depuis plusieurs semaines, Ben Simmons a pris ses responsabilités. Le meneur australien a marqué 31 points (11 sur 13 aux tirs) et a distillé neuf passes décisives en 38 minutes. Simmons, 22 ans, n'a pas été perturbé par l'accueil des supporters des Nets qui l'ont conspué à chaque fois qu'il avait le ballon, pour s'être moqué d'un de leurs joueurs après le précédent match.

Nouveau revers de Denver à San Antonio

"On sait tous dans cette équipe que nous avons toutes les cartes en mains pour gagner des matches", a insisté Simmons. Tobias Harris a marqué 29 points et JJ Redick en a ajouté 26, dont 16 dans le seul 3e quart-temps. A San Antonio, Derrick White en a fait voir de toutes les couleurs à Denver. Le meneur des Spurs, 24 ans, a marqué 36 points, dont 26 avant la pause, et a coulé les Nuggets qui se sont inclinés 118 à 108. "Il n'est pas mauvais", a plaisanté Gregg Popovich, l'emblématique entraîneur de San Antonio.

"Je ne sais pas quoi dire d'autre sinon qu'il a été exceptionnel aussi bien en attaque qu'en défense", a insisté "Pop", dont l'équipe mène deux victoires à une, avant le match N.4 samedi qui aura lieu de nouveau dans la salle des Spurs. San Antonio ne réussit décidement pas à Denver: les Nuggets, 2e de la conférence Ouest à l'issue de la saison régulière, se sont inclinés pour la 14e fois de suite à l'AT&T Center où ils ne se sont plus imposés depuis mars 2012.

AFP