Play-offs NBA : les Raptors rugissent encore, les Clippers démarrent fort

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Kyle Lowry
Kyle Lowry des Raptors de Toronto se dirige vers le panier pendant le premier quart contre les Celtics de Boston dans le troisième match du deuxième tour de la Conférence de l'Est lors des éliminatoires de la NBA 2020. | Douglas P. DeFelice / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Au prix d'un shoot miraculeux, à trois points et au buzzer, d'OG Anunoby, Toronto a réduit l'écart à 2-1 contre Boston, en demi-finale de conférence Est des play-offs NBA, les Clippers ayant eux concassé Denver pour mener 1-0 dans leur série à l'Ouest.

Incroyable "twist" scénaristique que cette fin de match N.3 brûlante entre Raptors et Celtics, où l'ailier anglais, oublié de l'autre côté du terrain sur une remise en jeu de Kyle Lowry, a juste eu le temps de capter le ballon avant de l'envoyer dans le mille à 5/10e de seconde de la fin, pour l'emporter (104-103). Tous ses coéquipiers des Raptors lui sont tombés dessus, fous de joie. Il faut dire qu'en un clin d'oeil, ils sont passés d'une situation quasi-inextricable, avec une troisième défaite qui leur était promise - et une probable élimination au bout -, à un retour en force dans une série où ils ont longtemps été inférieurs aux C's.

Ces derniers à l'inverse ont fêté trop prématurément ce troisième succès finalement effacé par l'exploit d'OG Anunoby (12 pts, dont 3/5 derrière l'arc, 10 rbds), après que Kemba Walker eut adressé une extraordinaire passe pour le dunk du pivot Daniel Theis. L'arrière (29 pts), également auteur d'un "buzzer-beater" à longue distance pour sonner la fin du premier quart-temps, a été un poison constant pour Toronto qui avait resserré sa défense sur Jayson Tatum, limité à 15 points.

Mais le champion en titre, mené de dix unités à la pause, a montré beaucoup de coeur à défaut de maîtriser les débats, à l'image de son meneur Kyle Lowry (31 pts, 8 passes, 6 rbds) et de l'arrière Fred VanVleet (25 pts), qui doivent cependant encore régler la mire à trois points (2/8 et 5/13). "C'est un moment très fort émotionnellement, mais c'est fini. Il faut à présent se concentrer sur le prochain match. Tous les soirs, on joue avec nos tripes, on met tout sur le parquet. On s'est encore bien battu et on n'a rien lâché. Il va falloir qu'on joue encore plus dur, car cette équipe est très forte", a commenté Lowry.

Les Clippers ont facilement pris le dessus sur Denver

Sérieux et appliqués, les Clippers, portés par un Kawhi Leonard toujours aussi glaçant de réussite (29 pts, 12/16 aux tirs, en 32 minutes), n'ont eu aucun mal à prendre la mesure de Denver (120-97), qui n'a tenu qu'un quart-temps avant d'exploser au deuxième (38-20). L.A. n'a jamais desserré la pression en seconde période, au contraire de Nuggets ayant compris qu'il ne servirait à rien de lutter sur ce premier rendez-vous, 48 heures à peine après leur qualification au match N.7 du 1er tour contre Utah, au terme d'un duel à très haute intensité.

Les jambes étaient probablement trop lourdes pour Nikola Jokic (15 pts) et Jamal Murray (12 pts), surveillés de près par une défense des Clippers qui a retrouvé son leader Patrick Beverley, remis de sa blessure au mollet gauche (8 pts). Tous les voyants sont donc au vert chez les favoris pour le titre (avec les Lakers), qui ont aussi pu compter sur les 19 points (7 rbds) de Paul George et sur les 18 autres (4/5 derrière l'arc) de Marcus Morris, dans un registre bien moins guerrier que lors de ses récents duels tendus avec Luka Doncic (Mavericks).

Mais ainsi avancent les Clippers, en jouant dur en défense - une des clés pour aller chercher des bagues de champion - et en s'appuyant sur de belles armes offensives autour du duo George-Leonard. Ce dernier, en quête d'un troisième sacre avec un troisième club différent, après les Spurs en 2014 et les Raptors en 2019, semble paré à toute épreuve: il est le seul, avec le légendaire Michael Jordan, à marquer au moins 29 points sur ses sept premiers matches de play-offs. "Il est tellement efficace... Peu de joueurs le surpasseront", lui a rendu hommage son coach Doc Rivers.

à voir aussi NBA : Steve Nash nouvel entraîneur des Brooklyn Nets NBA : Steve Nash nouvel entraîneur des Brooklyn Nets
AFP