Play-offs NBA : les Lakers répondent à Houston, les Bucks restent en vie

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Lakers
LeBron James et Anthony Davis célèbrent leur victoire dans le match 2 contre Houston. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Grâce à son duo de feu Anthony Davis - LeBron James, les Los Angeles Lakers ont égalisé dans la série contre les Houston Rockets (1-1) avec une victoire 117-109. Milwaukee, dos au mur et sans Giannis Antetokounmpo pour une bonne partie de la rencontre, a glané son premier match de la série contre Miami (3-1) sur le score de 118-115 après prolongations.

Les Lakers, remobilisés dans le sillage du duo LeBron James - Anthony Davis, ont égalisé à 1-1 contre Houston dans leur demi-finale des play-offs NBA, Milwaukee ayant réduit l'écart à 3-1 contre Miami, malgré la sortie sur blessure d'Antetokounmpo, dimanche.

Anthony Davis meilleur marqueur, LeBron James proche du triple-double

Quelque peu vexé d'avoir été cueilli à froid lors du match 1 par des Rockets en mode fusée, L.A. a remis les pendules à l'heure pour s'imposer (117-109) au terme d'un match qu'il a mieux débuté et fini. Si Anthony Davis a été le plus prolifique (34 pts, 10 rbds) et enfin dominateur dans la raquette, LeBron James, proche du triple-double (28 pts, 11 rbds, 9 passes) était partout sur le terrain. Il a montré l'exemple en défense, réussissant 4 interceptions et 2 contres, dont un de mammouth sur Russell Westbrook qui aurait pu envoyer le ballon dans le lac adjacent à la salle, s'il n'y avait pas un mur pour l'arrêter. Il a aussi marqué des paniers importants dans le money-time.

"Nous avions été dominés au quatrième quart-temps du dernier match, et après leur remontée au score au troisième quart, je savais qu'il fallait réussir des stops et qu'on aurait alors l'opportunité de gagner. Je suis heureux d'avoir pu mettre quelques shoots à ce moment-là, pour égaliser la série", a déclaré le "King".

Russell Westbrook gâche des munitions

Car les Lakers, après un début canon (36-20 après douze minutes) dans le sillage de Markieff Morris auteur de quatre paniers à longue distance d'affilée, ont desserré la pression des deux côtés du parquet. Et les Rockets ont petit à petit grignoté leur retard pour revenir à hauteur à l'entame du dernier quart-temps, en inscrivant notamment 22 de leurs 53 shoots derrière l'arc, la palme revenant à Eric Gordon (6/12, 24 pts).

PJ Tucker, toujours aussi acharné en défense, a aussi contribué offensivement (18 pts à 7/10 aux tirs) et évidemment James Harden (27 pts, 7 passes). En revanche, Russell Westbrook, s'il s'est battu comme un diable (10 pts, 13 rbds), a énormément gâché (7 pertes de balles). Surtout, en fin de match, Houston a paru à bout de souffle: une fatigue s'est fait sentir. Ils ont 48 heures pour recharger leurs batteries face à des Lakers revigorés, eux.

Milwaukee à l'orgueil

Les Bucks sont passés par tous les états, en voyant Antetokounmpo se faire une vilaine entorse à la cheville droite et les quitter prématurément, avec la crainte que ce soit définitivement dans ces play-offs. Lesquels pouvaient se terminer dès ce match. Mais ils ont fait preuve de courage et d'orgueil pour arracher la victoire après prolongation (118-115).

Milwaukee n'en demeure pas moins au bord de l'élimination, condamné à remporter ses trois prochains matchs. Mais sur ce match, il a trouvé en Khris Middleton un leader de troupes et d'attaque, qui a inscrit 36 points dont 11 dans la prolongation. Or on s'interrogeait, après ses trois premières défaites, de savoir si Antetokounmpo, longtemps muselé, pourrait enfin endosser ce rôle nécessaire à toute campagne menant au titre de champion. Son début de match fut prometteur avec 19 points (8/10). Les Bucks doivent espérer de tout leur coeur que son entorse ne soit pas trop sévère..

Mais elle l'a empêché de finir ce match et la façon dont elle a plié, vers l'intérieur et sous son poids, à la réception d'une pénétration, fut douloureuse à voir autant que son cri de douleur à entendre. Pour ne rien arranger, Giannis s'était déjà fait une entorse, moins sévère, au même endroit lors du match précédent. "Continuer à nous battre, c'est ce que nous devions faire. Giannis l'a fait aussi, il a essayé de se battre pour nous avec une cheville douloureuse. Nous voulions le soutenir et nous battre pour lui", a commenté Middleton.

En face le Heat, toujours aussi cohérent en attaque - les joueurs du cinq majeur ont réussi entre 17 et 26 points chacun - et empoisonnant en défense, n'est pas passé loin d'en finir. Mais sur ce match, le supplément d'âme était du côté de Milwaukee

AFP