Elliot Williams
Elliot Williams attaque le cercle | JESSE D. GARRABRANT / NBAE / GETTY IMAGES / AFP

Philadelphie évite le record de nullité

Publié le , modifié le

En battant facilement des Pistons apathiques (123-98), les 76ers de Philadelphie ont mis fin dimanche à une série de 26 défaites d'affilée, et évitent de justesse un record historique de nullité. Les Spurs, eux, continuent à dérouler en cette fin de saison régulière : cette nuit, les Texans ont égalé leur propre record en signant face à New Orleans (96-80) une 17e victoire de rang.

Les 76ers peuvent souffler : ils n'entreront pas dans l'histoire comme la pire équipe de la NBA! Si leurs 26 revers consécutifs en imposent, ils partagent en effet ce triste record avec les Cleveland Cavaliers (2010-2011) et n'iront pas plus loin puisque les coéquipiers de Michael Carter-Williams ont enfin sorti la tête de l'eau contre Detroit, dans la nuit de samedi à dimanche. Dans le sillage de leur meneur rookie (21 points, 7 rebonds) et de Thaddeus Young (21 points), les joueurs de Philadelphie ont littéralement marché sur des Pistons décidément bien mal en point.

A la mi-temps, les 76ers affichaient déjà 19 points d'avance contre le collectif ces Pistons, annoncé comme l'un des sérieux outsiders à l'Est cette saison, et qui s'est finalement avéré être un énorme flop (Detroit est 11e à l'Est et ne jouera pas les playoffs). En roue libre, les hommes de Philadelphie ont bien terminé le boulot en 2e période pour remporter une victoire pour le moins apaisante. "C'est notre boulot, a lâché un Young soulagé à l'issue de la rencontre. Notre mission, c'est de jouer au basket sans s'inquiéter, sans penser à tous ces records".

Vidéo: Le résumé de Philadelphie-Detroit

Miami et San Antonio déroulent

En parlant de records, les Spurs en ont eux battu un autre : tombeurs des Pelicans (96-80) à San Antonio, les Texans affichent désormais la plus longue série de victoires de la saison (17 succès de rang), et la plus longue jamais alignée par la franchise depuis la saison 1995-96. Toujours aussi bluffants, les hommes de Gregg Popovich affichent le meilleur bilan de toute la ligue (57v-16d), et n'ont même pas eu besoin d'un grand Tony Parker (2 points en 23mn) pour remporter un nouveau succès très convaincant, à 20 jours des playoffs. Le Heat n'a pas eu non plus à forcer son talent pour venir à bout des Bucks (88-67), la pire équipe NBA : aucun joueur de Miami n'a dépassé le seul des 14 points, et Erik Spoelstra s'est permis de faire tourner son effectif.

Les Clippers gagnent sans Griffin

A l'Ouest, les Clippers ont décroché une victoire de prestige face aux Rockets (118-107) malgré les 32 points de James Harden. Privé de Dwight Howard, touché à la cheville, le collectif de Houston n'a pas résisté aux assauts d'un immense Chris Paul (30 points, 12 passes) et d'un excellent Jamal Crawford (22 points) en sortie de banc. Seul point noir pour les Californiens : la sortie de Blake Griffin en milieu de premier quart-temps, visiblement gêné par des douleurs au dos. Enfin, les Mavericks ont remporté un court mais précieux succès contre Sacramento (103-100) dans la foulée de Dirk Nowitzki (19 points, 7 rebonds, 7 passes). Dallas (44v-30d), neuvième, reste en effet au contact de Memphis (43-29) et de Phoenix (44-29) pour tenter d'arracher le 8e spot qualificatif pour les phases finales. 

NBA