Tony Parker San Antonio Spurs
Tony Parker (San Antonio Spurs) | Kevin C. Cox / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Parker: "On ne va pas oublier le Game 6 de sitôt"

Publié le , modifié le

Tony Parker, battu pour la première fois en finale NBA, a estimé après la défaite en sept matches contre Miami que San Antonio avait perdu le titre de champion en laissant s'échapper mardi le match N.6: "On ne va pas l'oublier de sitôt, ce match-là". Alors qu'ils menaient 3 victoires à 2, les Spurs sont passés mardi à cinq secondes d'être sacrés pour la cinquième fois de leur histoire.

Alors qu'ils menaient 3 victoires à 2, les Spurs sont passés mardi à cinq  secondes d'être sacrés pour la cinquième fois de leur histoire. "Miami a fait une grosse finale, ils sont champions mais ils ne sont pas  plus forts que nous", a dit le Français de 31 ans, diminué par une élongation à  la cuisse droite à partir du troisième match d'une série de toute beauté, que  les Spurs ont mené à trois reprises (1-0, 2-1 et 3-2). "TP" a d'ailleurs fini sur une prestation terne (10 points, 4 passes dont 0  points, 1 passe après la mi-temps). Il a enregistré 15,7 points (à un modeste  41% de réussite aux tirs) et 6,4 passes décisives de moyenne en finale. Le N.9 des Spurs, qui a honoré cette saison sa cinquième sélection au All  Star Game, était arrivé en finale au sortir de play-offs flamboyants (23 pts et  7,2 passes) et d'une superbe saison régulière (20,3 points et 7,6 passes).
   
Quel est le sentiment qui prédomine après cette défaite?
 Tony Parker : "La déception, mais pas autant qu'après le Game 6 (mardi, ndlr). C'est  là qu'on a vraiment laissé passer une belle occasion. On doit le gagner tous les jours ce match-là, on ne va pas l'oublier de sitôt... Il n'y a pas à rougir  de perdre contre Miami, c'est une grosse équipe, mais on peut avoir beaucoup de  regret sur ce Game 6. On avait 99% de chances de gagner, avec cinq points  d'avance à 28 secondes de la fin, c'est ça qui fait mal. Ce sixième match,  c'est la plus grosse défaite de ma carrière".
   
Quelle est votre analyse de ce dernier match, perdu de peu?
TP: "On fait un gros match défensif, on s'est bien battu, ça s'est joué à  rien. On est à -2 à une minute de la fin, on a Kawhi (Leonard) qui rate tout  seul à trois points et Duncan qui rate à l'intérieur. LeBron a été fort, c'est sûr. Mais après, il y a Shane Battier qui met six paniers à trois points alors qu'il n'avait pas mis un shoot des play-offs, il y a des trucs comme ça qui  arrivent dans les Game 7... C'est les dieux du basket".
   
Qu'avez-vous pensé de votre prestation personnelle?
 TP: "Je n'ai pas réussi à trouver le rythme. L'ischio-jambier, c'est clair que ça a joué, je n'avais pas le même punch sur mes tirs en extension. J'ai essayé de faire ce que je pouvais. J'étais un peu amoindri. C'est la vie".
   
Est-ce que vous réalisez que vous avez perdu votre première finale NBA?
TP: "C'est la première fois après un trois sur trois (en 2003, 2005, 2007).  Miami fait une grosse finale, ils sont champions mais ils ne sont pas plus  forts que nous. J'ai eu la chance de gagner trois titres, alors là je  relativise, mais on aurait pu encore plus rentrer dans la légende. J'avais envie de le faire pour Tim Duncan, un cinquième titre pour lui, ça aurait été  génial".
   
Quel est l'avenir des Spurs?
TP: "Je crois en cette équipe, il y a des jeunes qui prennent de  l'expérience, les Kawhi Leonard, les Danny Green, je pense qu'on a encore une dernière danse. Il faut renforcer l'équipe. Il ne faut pas oublier qu'on a fait une grosse saison, peu de gens pariaient sur nous au début de la saison NBA.  Mais terminer comme ça après plus de 110 matches, c'est clair que c'est dur".

AFP

NBA