Russell Westbrook
Russell Westbrook soigné à la main, Anthony Morrow en tenue de ville : tout va mal à OKC | NOAH GRAHAM / NBAE / GETTY IMAGES / AFP

Oklahoma City : le Thunder en plein cauchemar

Publié le , modifié le

Débordant d’ambition à l’orée de la saison 2014-2015, le Thunder traverse une période calamiteuse. La franchise d’OKC n’a remporté qu’un seul de ses quatre premiers matches, frappé par une hallucinante vague de blessures qui a notamment mis sur la touche ses deux principaux leaders, Kevin Durant et Russell Westbrook.

"C’est comme un cauchemar dont je n’arrive pas à me réveiller". Avec ces mots, Reggie Jackson, le meneur du Thunder, a résumé la situation déprimante dans laquelle se trouvent ses troupes après une petite semaine seulement de saison régulière. Le bilan sportif (1v-3d), peu encourageant mais pas franchement inquiétant quand on sait qu’il reste 78 rencontres pour remonter la pente, passe encore. L’effectif, en revanche, est dans un état alarmant.

En moins d’un mois, l’équipe de l’Oklahoma a perdu son meilleur joueur, le MVP en titre Kevin Durant, son meilleur lieutenant, le meneur Russell Westbrook, membre du Top 5 des meilleurs joueurs de la ligue selon les classements d’avant-saison réalisés par ESPN et Sports Illustrated. Le premier a été victime d’une fracture au pied droit et ne rejouera pas -au mieux- avant la fin du mois de décembre, le second s’est cassé la main vendredi dernier à Los Angeles, et sera écarté des parquets pendant au moins quatre semaines. Et c’est compter sans les pépins physiques du jeune Jeremy Lamb, diminué par des douleurs dans le bas du dos, du shooteur Anthony Morrow arrivé cet été, sérieusement touché au genou, et de l’intérieur Andre Roberson, victime d’une entorse à la cheville lundi, lors de la défaite du Thunder à Brooklyn.

Ils terminent le match à 6 joueurs...

Pas de répit pour les malchanceux : le carnage s’est poursuivi la nuit passée à Toronto, lorsque Perry Jones III, auteur d’un excellent début de saison (32 points et 7 rebonds lors du match d’ouverture face aux Clippers), a quitté le parquet de l’Air Canada Center après avoir pris une grosse béquille de Patrick Patterson. Verdict : grosse contusion au genou droit. Suite à l’expulsion de Sebastian Telfair, le Thunder a terminé la rencontre avec six joueurs seulement, un cas-de-figure rarissime en NBA…

Cette hécatombe impacte-t-elle déjà les (sérieuses) chances de titre d’Oklahoma City? Oui, et peut-être plus encore. Dans une conférence Ouest extrêmement dense et relevée, une saison à 50 victoires est devenue quasiment indispensable pour accrocher le wagon des playoffs. L’an passé, Phoenix n’y est parvenu avec un bilan plus qu’honorable (48v-34d). Or, sans ses deux stars, le Thunder est une équipe banale, faiblarde même, inexpérimentée et sans la moindre profondeur de banc, incapable de rivaliser avec les cadors californiens (Clippers, Warriors) ou texans (Mavs, Spurs, Rockets).

Pendant les deux prochains mois, la franchise sera en apnée, et ses deux nouveaux hommes forts, Serge Ibaka et Reggie Jackson (qui joue lui aussi blessé au poignet…), devront se surpasser pour limiter les dégâts. "Il n’y a pas d’autre option, a concédé coach Brooks. Je refuse que l’on se trouve des excuses". Pour une fois, il y aurait pourtant de quoi. Réunis, tous les blessés valaient 76,1 points de moyenne l’an passé. Les sept joueurs encore aptes? Seulement 40,3 points…

NBA