Noël NBA : les enjeux de la grosse soirée

Publié le , modifié le

Auteur·e : Théo Dorangeon
Warriors lakers
Warriors - Lakers sera l'affiche principale de la soirée de Noël. |

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Comme chaque année, la ligue nord-américaine a prévu un calendrier rempli de chocs pour cette soirée de Noël. Cinq matches de haut-vol sont au programme de cette journée, habituel événement de la NBA.

La NBA a encore gâté les fans de basket cette année. La ligue organise son traditionel marathon avec cinq affiches de gala, toutes programmées à des heures successives. Objectif : enchaîner plus de 12 heures de direct, sans aucun chevauchement de matches. 

Milwaukee - New York (18h, heure française) : le Madison Square Garden en entrée

Probablement l'affiche la moins alléchante de toutes. Mais qui peut réserver des surprises. Le Madison Square Garden, mythique salle de New York, promet souvent des performances hors-normes de certains joueurs. Ces derniers ont l'envie de briller dans l'une des plus belles salles de spectacle au monde. Un, sans doute, voudra se démarquer : Giánnis Antetokoúnmpo. La star des Bucks, deuxième de la conférence Est, avait déjà brillé dans la salle des Knicks cette année : 33 points, 19 rebonds et 7 passes. De plus, le Grec évoluera à une heure propice à une diffusion européenne, et notamment dans son pays d'origine. 

En quasi-mondio vision, le soir de Noël, l'ailier peut de nouveau établir une énorme ligne de stats. Surtout que New York n'est pas au mieux, en pointant à la 14e place de la conférence Est. Mais la franchise de la Grosse Pomme a réussi a remporter l'une des deux confrontations jouées face à Milwaukee cette saison. C'était dans cette salle. 

L'an passé, Antetokoúnmpo avait enjambé un adversaire au MSG :

Oklahoma - Houston (21h) : duel de MVP 

James Harden face à Russell Westbrook. Les deux derniers MVP de la ligue s'affrontent dans un choc étrangement déséquilibré au regard des classements. Finaliste de conférence l'an passé, Houston a connu un début de saison pénible, marqué par une instabilité, notamment défensive. Longtemps hors des équipes placées pour les play-offs, les Rockets rentrent dans le rang petit à petit, sous l'impulsion de leur leader James Harden. Le "barbu", qui tourne à 32 points de moyenne, engrange les grosses performances et aura l'occasion d'en obtenir une retentissante face à son ancienne équipe : Oklahoma City.

Toutefois, OKC est en pleine bourre, notamment grâce à un homme : Paul George. L'ailier prouve que son nouveau contrat signé cet été au Thunder n'est pas anodin. Sur ses dix derniers matches, il fait monter sa moyenne de points à 32,8. Ce qui en fait le meilleur marqueur de cette saison pour OKC, actuel troisième de la conférence Ouest. Une victoire confirmerait la bonne forme d'une des deux équipes.

Philadelphie - Boston (23h30) : les Celtics en quête de référence

Beaucoup les voyaient écraser la conférence Est cette saison. Doté d'un effectif pléthorique, Boston montre cependant des signes d'irrégularité et ne trouve pas un rythme de croisière. En témoigne la défaite décevante face à Phoenix, pire bilan de la ligue, jeudi dernier. Les Celtics pointent actuellement à une étrange cinquième place et ne parviennent pas à placer une série de victoires pour intégrer le top de l'Est. A domicile, les hommes en vert ont l'occasion d'affirmer leur candidature à la finale NBA, face à un autre prétendant. Les Sixers de Philadelphie, quatrièmes de l'Est, alternent également le bon et le moins bon, avec des victoires probantes et des revers frustrants.

Les deux franchises, qui constituent une rivalité de longue date dans la ligue, s'étaient déjà jouées lors du match d'ouverture de la saison. Boston l'avait emporté avec un gros écart (105-87). Sans aucun doute, Joel Embiid et ses coéquipiers voudront prendre leur revanche, de manière tout aussi clinquante. 

Le premier match entre Boston et Philadelphie.
Le premier match entre Boston et Philadelphie.

Los Angeles Lakers - Golden State (2h) : la suprématie de la Californie

Ces trois dernières années, Golden State avait toujours le droit à l'affiche la plus prestigieuse de Noël. Et les Cleveland Cavaliers étaient à chaque fois leur adversaire. Cette saison, c'est, à peu de choses près, pareil. Les Warriors sont toujours bien présents, et une part des Cavs également : LeBron James. Cet été, le King a quitté la franchise de l'Ohio, où il a passé onze années de sa carrière, pour les Los Angeles Lakers. "On l’a beaucoup croisé ces 4 dernières années. L’atmosphère va être fun. On l’a joué lui et son équipe à Noël ces 4 dernières je crois, en comptant celle-là. Ça va être un match fun, dans une vibe Bay Area/Southern California", a déclaré Stephen Curry, star des Warriors. 

Toutefois, Golden State ne débarque pas avec le statut de leader de la conférence Ouest. Devancés par Denver, les Warriors ont pâti des blessures de Stephen Curry et de Draymond Green, deux pièces maîtresses, en début de saison. Mais le chef Curry étant de retour depuis plusieurs matches, la franchise de San Francisco cherche à retrouver son trône. Et ça passe par un succès face aux voisins californiens de Los Angeles. Les Or et Pourpre sont quatrièmes à l'Ouest, mais sont menacés par de nombreuses équipes possédant un bilan quasi similaire (19-14). 

Portland - Utah (4h30) : places inversées ? 

Contrairement aux autres rencontres de la nuit, celle-ci a eu lieu très récemment. Samedi dernier plus précisément. Portland avait vécu un calvaire : 30 points d'écart et la pire défaite à domicile depuis 2004. Pourtant, les Blazers possèdent le meilleur bilan, en pointant au cinquième rang de la conférence ouest. Utah, qui avait surpris l'année dernière en atteignant les demi-finales de conférence, n'arrive pas à confirmer et végète hors des places qualificatives aux play-offs, à la onzième place. 

Rudy Gobert et le Jazz cherchent désespérément leur niveau de jeu affiché il y a encore quelques mois, notamment en défense. En revanche, Portland s'est redressé après sa déconvenue au premier des playoffs 2018.