Joakim Noah est-il le meilleur pivot NBA ?
Joakim Noah est-il le meilleur pivot NBA ? | KEVIN C. COX - GETTY IMAGES NORTH AMERICA - AFP

Noah est-il le meilleur pivot NBA ?

Publié le , modifié le

Alors qu’il a réalisé son deuxième triple-double en quelques jours face à Detroit, Joakim Noah confirme un peu plus qu’il est en ce moment le meilleur pivot de la ligue. Une tendance appelée à durer ?

Les Chicago Bulls, franchise devenue mythique par le passage d’un certain Michael Jordan qui possède sa statue devant le United Center. Plus d’une décennie plus tard, « Windy city » pensait avoir trouvé en Derrick Rose, son nouveau leader. Las, le numéro un de la draft en 2008 est désormais reléguer aux rangs des oubliettes par ses nombreuses blessures. Chicago se range derrière un homme : Joakim Noah. Le pivot français, arrivé comme un éléphant dans un magasin de porcelaine dans la ligue en 2007, est aujourd’hui un joueur posé et important. Mieux un leader. Un symbole.

Quand il est sorti de Florida en 2007, auréolé de deux titres universitaires, Joakim Noah n’a pas connu une première saison de tout repos. Temps de jeu limité mais surtout un comportement plus que limite font de Noah un joueur montré du doigt dans une ligue de plus en plus lisse. Noah a des envies de liberté, dans son attitude comme dans ses paroles devant la presse. Il veut (déjà) être un leader mais arrive régulièrement en retard aux entraînements. Le natif de New-York va devoir changer de comportement.

Petit à petit, il fait de cette « grande gueule » une force. Devient un défenseur de plus en plus féroce, au point d’être reconnu pour cette qualité dans la grande ligue. Devenu titulaire, Noah est un élément clé du jeu des Bulls tout en restant dans l’ombre de Derrick Rose, le nouveau joyau de Chicago. Ce sont d’ailleurs les blessures de ce dernier qui vont le pousser à prendre de plus en plus d’importance au point d’être celui que ses coéquipiers suivent quand il faut « partir en guerre ». Joakim Noah a changé. Chicago aussi.

Symbole de la ville

Car depuis deux saisons, les Bulls subissent de plein fouet une cascade de blessures qui ont dépeuplé une équipe qui pouvait viser le titre. Dans cette mauvaise série, Joakim Noah a toujours maintenu le cap. Devenant petit à petit le chouchou du United Center à la place d’un Derrick Rose qui paye sa saison 2012-2013 qui aurait pu (dû ?) le voir revenir alors qu’il a choisi de retarder ce come-back. Mais plus encore que les Bulls, c’est Chicago que Noah représente dans et en dehors de la ville. Les Chicagoans se réclament de ce joueur besogneux au tempérament de feu qui n’hésite pas à interpeller Lebron James, himself, quand son attitude ne lui plaît pas. La victoire, Joakim Noah l’a chevillée au corps. Voilà ce qui fait de lui aujourd’hui l’un des tous meilleurs pivots de la meilleure ligue de basket au monde.

Un joueur complet

Aujourd’hui encore il est celui par qui tout passe, l’homme de confiance Tom Thibodeau, coach des Bulls et l’un des meilleurs entraîneurs de la NBA. Face aux Pistons, Noah a réussi son sixième triple-double en carrière, le second en quatre jours après son match de mammouth face à New York (13 points, 12 rebonds et 14 passes décisives). Excellent rebondeur, Noah l’a toujours été, attaquant capable d’inscrire plus de dix points régulièrement aussi. Mais depuis un mois, il a ajouté la passe à son arsenal. Passeur fin, Noah tournait aisément à quatre voire cinq passes de moyenne mais depuis un mois il est plutôt autour des sept moyenne, poussant même jusqu’à 8,7 sur ses trois rencontres de mars. Incroyable pour un pivot.
Défenseur émérite, excellent rebondeur, bon attaquant et passeur solide, Joakim Noah n’a plus beaucoup de point faible. Seul son shoot pourrait encore connaître une petite cure d’amélioration mais dans l’ensemble le tableau est plus que réussi. Où se situe donc Joakim Noah dans la hiérarchie des pivots en NBA ?

Meilleur cinq NBA en fin de saison ?

En valeur intrinsèque, Dwight Howard, Marc Gasol ou Roy Hibbert font le match avec le pivot français. Après un passage raté aux Lakers, « D12 » a retrouvé la joie de jouer à Houston, Marc Gasol présente les mêmes qualités que Noah, ajoutant en plus de ça, un shoot soyeux, quant à Roy Hibbert, il est la tour de contrôle d’Indiana et aurait sans doute de meilleures statistiques dans une équipe moins fournie en talent qu’Indiana. Mais ce que réalise Noah en ce moment, aucun de ces trois hommes n’est capable de le faire. Si Lebron James a été élu meilleur joueur de l’est en février, Noah n’en était pas très loin et si il termine mars comme il l’a commencé le titre ne lui échappera pas. Certains spécialistes aux Etats-Unis n’hésitent même pas à inclure Noah dans la discussion pour le titre de MVP. Si évidemment, ce n’est qu’une discussion, le symbole est important. Surtout, Joakim Noah pourrait très bien être élu dans le meilleur cinq NBA, une distinction incroyable que Tony Parker n’a jamais obtenue malgré des saisons au firmament. Un honneur qui ferait entrer un peu plus Joakim Noah au panthéon des Bulls.

NBA