Amar'e Stoudemire
Amar'e Stoudemire attaque le cercle face à Roy Hibbert | NATHANIEL S. BUTLER / NBAE / GETTY IMAGES / AFP

New York, la passe de sept

Publié le , modifié le

Pour son premier match sous l'égide de son nouveau président, Phil Jackson, la franchise de New York a remporté une victoire de prestige (92-86) contre les Pacers, leaders de la conférence Est. Les Knicks sont encore loin des playoffs, mais ce septième succès d'affilée leur permet d'y croire encore.

Les Knicks n'ont pas encore dit leur dernier mot. Encore complètement lâchée il y a deux semaines par Atlanta et Charlotte dans la course en playoffs, la franchise new-yorkaise revient progressivement dans les débats : son bilan n'est pas encore positif, loin de là (28v - 40d), mais pour la première fois depuis bien longtemps, elle peut faire preuve d'un petit peu d'optimisme et espérer encore se qualifier pour les phases finales. Opposés cette nuit à Indiana, meilleur bilan de toute la conférence, les coéquipiers de Carmelo Anthony ont en effet offert à leur nouveau président, Phil Jackson, une jolie entrée en matière au Madison Square Garden. Dans le sillage de "Melo" (34 points) et d'un Stoudemire (21 points) en grande forme depuis quelques semaines, les Knicks ont fait tomber la meilleur défense de toute la ligue (92-86), profitant d'un énorme début de 2e quart-temps et du non-match de Paul George (4/17 aux tirs). 

San Antonio enchaîne, Miami trébuche

Ce n'était décidément pas la soirée des leaders à l'Est puisque le Heat est lui aussi tombé contre une équipe de bas de tableau. Privée de LeBron James (en délicatesse avec son dos au lendemain de ses 43 points inscrits contre Cleveland), la franchise floridienne s'est inclinée à Boston (101-96), ne pouvant compter sur un Chris Bosh transparent (6 points à 3/11). Et si Miami ne devrait vraisemblablement pas quitter le Top 2 de la conférence avant la fin de saison, ses poursuivants reviennent fort: Toronto l'a emporté (107-100) face aux Pelicans d'Alexis Ajinça (10 points, 7 rebonds), tandis que Chicago n'a pas eu de mal à se défaire des 76ers (102-94), porté une fois encore par Joakim Noah (14 points, 10 rebonds). 

Pas de souci non plus pour les Spurs, qui consolident leur meilleur bilan de toute la ligue en s'imposant sans trembler chez les Lakers (125-109). Ce 11e succès de rang, San Antonio le doit notamment à ses frenchies puisque Tony Parker a terminé meilleur marqueur de la rencontre (25 points) tandis que Boris Diaw a encore fait parler sa polyvalence (8 points, 6 rebonds, 6 passes). Dans la bataille aux playoffs à l'Ouest, Phoenix et Memphis n'ont pas flanché face à deux des pires bilans NBA (Orlando et Utah), tandis que Dallas est tombé à domicile (123-122 après prolongation), contre les Wolves d'un Ricky Rubio des grands soirs (22 points, 10 rebonds, 15 passes).

NBA