Jared Sullinger shoote au dessus d'Amar'e Stoudemire
Jared Sullinger shoote au dessus d'Amar'e Stoudemire | EPA - MAXPPP

New York au fond du trou

Publié le , modifié le

Dans ce qui fut un choc en NBA il y a deux saisons seulement, Boston a plongé le Madison Square Garden dans la déprime en écrasant New York 114-73. Les Knicks (5-14) plongent un peu plus dans la crise alors que les Celtics (10-12) se rapprochent d'un bilan positif et confortent leur première place dans la division atlantique.

New York a touché le fond mais creuse encore. En quelques mots, la situation des Knicks résumée. Il y a deux ans, ce choc enflammait la conférence Est. Aujourd'hui, c'est au mieux un moyen de se rémémorer les grandes heures des deux franchises. Car de choc il n'y a pas eu au Madison Square Garden. Les Knicks commençaient la rencontre en encaissant un cinglant 18-1. Dans le sillage d'un Jordan Crawfrod étincelant et altruiste comme rarement (23 points et 7 passes au final), les joueurs de Brad Stevens ont conclu le premier quart-temps avec une avance de 23 points (34-11). L'attaque des  joueurs de Big Apple, pourtant souvent limitée, trouve encore le moyen d'affiché un niveau plus effrayant.

Boston solide leader de division

Dans cette rencontre, le meilleur joueur des Knicks aura été... Amar'e Stoudemire ! L'ancien joueur de Phoenix est un des rares new-yorkais à terminer le match avec plus de 50% aux shoots (5/7 pour 17 points). Anthony, Bargnani, Felton, Shumpert et Smith cumulent un vilain 7/42 au shoot ! Dans ces conditions difficiles de rivaliser avec le leader de la division atlantique qui compte désormais deux victoires d'avance sur son plus proche poursuivant Toronto. Surtout Boston fait mentir les prévisions qui l'annonçaient dans les bas-fonds de la Ligue. Avec 54% d'adresse et six joueurs à dix points et plus, les Celtics ont profité d'une défense adverse absente rendant le Madison Square Garden.. vert de rage.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot