Houston Utah
James Harden (Houston Rockets) face à Rudy Gobert ( | Tim Warner / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

NBA : Utah prend l'avantage sur Houston

Publié le , modifié le

Houston est tombé de haut devant son public mercredi : les Rockets ont été surclassés (116-108) par Utah qui a égalisé une victoire partout lors de leur duel du 2e tour des play-offs NBA. Joe Ingles, auteur de son record en carrière, a pilonné les Rockets, bien aidé par Rudy Gobert et le rookie Donovan Mitchell, distributeur hier soir. Le Jazz reprend l'avantage du terrain et pourrait prendre le leadership de cette série sur son parquet lors du prochain match (samedi 4h30).

James Harden a passé une mauvaise soirée : le grand favori pour le titre de meilleur joueur de la saison (MVP) n'a pas été ménagé par Rudy Gobert qui l'a malmené avec sa défense agressive. "The Beard" (littéralement la barbe) a pourtant marqué 32 points, mais il n'a jamais réussi à trouver son rythme, comme le montre sa réussite au tir en berne (9 sur 22, 2 sur 10 à trois points).

"Il faut leur rendre hommage, c'est une sacrée équipe. Ils nous ont surpris, on a essayé de réagir à partir de la 2e période, mais cela n'a pas suffi", a regretté Harden, visiblement frustré. Les Rockets, favoris pour le titre après avoir réussi la meilleure saison régulière de leur histoire, ont très mal débuté la rencontre et ne s'en sont jamais remis.

Méconnaissables, Harden (32 pts) et ses coéquipiers ont vu leur retard grimper à 19 points dès la 2e période. Ils ont redressé la tête juste avant de regagner les vestiaires pour revenir à neuf points (64-55), puis sont passés en tête après la pause. Cette embellie n'a pas duré face à Gobert qui a fini la rencontre avec 15 points, 14 rebonds, dont 13 défensifs, et 3 contres.


 

"Gobzilla" est passé par là

Pourtant encore privé de son meneur espagnol Ricky Rubio --qui, touché aux adducteurs, sera a priori également absent pour le prochain match--, le Jazz a vite repris le large grâce à Joe Ingles (27 pts, nouveau record personnel, 10 sur 13 au tir) et à son imperturbable rookie Donovan Mitchell (17 pts, 11 passes décisives). Ce sont aussi les remplaçants qui ont fait la différence (32 points pour le banc d'Utah, 22 pour celui de Houston), à l'image d'Alec Burks (17 pts en 22 minutes).

Chris Paul, auteur de 23 points, a balayé l'hypothèse selon laquelle ses Rockets auraient pris Utah à la légère après leur démonstration dans le match N.1 (110-96). "On avait déjà beaucoup de respect pour eux avant ce match. Ils étaient agressifs et ont bien shooté, pas nous, c'est aussi simple que cela", a résumé "CP3".

Le match 3, vendredi à Salt Lake City, s'annonce explosif et pourrait être le tournant de cette demi-finale de conférence qui dispute au meilleur des sept matches. "Ce n'est pas parce qu'on va jouer dans notre salle qu'on va gagner, il faudra continuer à être agressif et concentré", a prévenu le phénomène Mitchell du haut de ses 21 ans.

Un an après avoir été balayé à ce stade de la compétition par le futur champion Golden State (4-0), Utah a décroché sa première victoire au 2e tour des play-offs depuis... 2008. Une fin de série qui donne confiance à Gobert. "Nous avons une meilleure équipe cette année qu'il y a un an, notre état d'esprit à chaque match est de gagner", a-t-il prévenu.

France tv sport @francetvsport