Brandon Knight, Michael Carter Williams, Kevin Garnett et Goran Dragic
Brandon Knight, Michael Carter Williams, Kevin Garnett et Goran Dragic ont tous changé de franchise, jeudi soir | AFP

NBA : Une soirée de transferts complètement folle !

Publié le , modifié le

Comme tous les ans après le All-Star break, la NBA a vécu au rythme de la "trade deadline", fixée jeudi à 21h00 (heure française). En l’espace d’une soirée mouvementée (dont un dernier quart d’heure complètement fou), la ligue s’est embrasée. Au total, 37 joueurs ont été transférés ! Francetvsport fait le point.

Le trade le plus attendu

Le départ de Goran Dragic de Phoenix était devenu inévitable depuis que le meneur slovène avait annoncé, mercredi soir, qu’il ne "pouvait plus faire confiance" à ses dirigeants. Vexé par son comportement, le propriétaire de la franchise de l’Arizona, Robert Sarver, a un temps envisagé de refuser toute offre de transfert répondant à la requête de Dragic, qui avait placé New York, Los Angeles et Miami sur sa short-list. Mais la proposition du Heat (un pack comprenant Danny Granger, Justin Hamilton et deux premiers tours de draft) était visiblement trop tentante. Outre Goran, les Suns ont accepté d’envoyer en Floride son petit frère, Zoran Dragic. En associant la star slovène à Luol Deng, Dwyane Wade et Chris Bosh, Miami redevient un outsider très intéressant à l’Est et semble avoir déjà oublié le départ de LeBron James.

Le trade le plus compliqué

Quand deux franchises ne parviennent pas à trouver un accord ou que ce dernier est rendu impossible par une quelconque modalité financière, elles peuvent faire appel à une troisième équipe susceptible d’équilibrer la transaction. Hier, c’est un deal à huit mains qui a été signé entre Phoenix (encore), Milwaukee, Philadelphie et Boston. Il concerne principalement Michael Carter-Williams, le rookie de l’année 2014, envoyé des 76ers aux Bucks ; Brandon Knight, auteur d’une superbe saison, transféré des Bucks aux Suns ; et Isaiah Thomas, le meneur de poche, bradé par les Suns aux Celtics. Au total, ce transfert englobe à lui seul six joueurs et plusieurs tours de Draft.

Le trade le plus judicieux

De toutes les équipes impliquées dans cette trade deadline, Oklahoma City s’impose comme le grand vainqueur. Le Thunder s’est certes débarrassé de Reggie Jackson, son prometteur meneur remplaçant, envoyé à Detroit, mais ce dernier ne faisait plus du tout l’unanimité au sein de l’effectif d’OKC (Kevin Durant a même réagi en estimant que Jackson "a eu ce qu’il voulait"). Du coup, en plus de lâcher son élément perturbateur, le collectif du Thunder a récupéré jeudi un joli pack de joueurs incluant le meneur DJ Augustin, le jeune pivot Enes Kanter, le polyvalent Kyle Singler et le shooteur Steve Novak. De quoi se relancer dans l’intense course aux playoffs à l’Ouest.

Le trade le plus "old school"

He’s back ! Parti du Minnesota il y a huit ans pour gagner un titre à Boston, Kevin Garnett est de retour dans la franchise qui l’a vu débuter en NBA, puis sacré MVP en 2004. Les Nets l’y ont échangé contre Thaddeus Young. "KG", qui n’a pas fait jouer sa clause pour rester à Brooklyn, terminera donc vraisemblablement sa carrière sous le maillot des Wolves. Ces derniers ont déjà annoncé qu’ils comptaient prolonger le contrat du vétéran (38 ans). Autres retours aux sources : celui de Tayshaun Prince (ex-Boston) à Detroit, où il a remporté le titre NBA en 2005, et celui d’Andre Miller (ex-Washington) sous les ordres de son ancien coach, George Karl, qui a récemment pris la tête des Sacramento Kings.

Gaétan Scherrer @GaetanScherrer