Tony Parker
Tony Parker sous le maillot des Spurs | Rob Carr / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

NBA : Tony Parker quitte les Spurs de San Antonio et signe aux Charlotte Hornets

Publié le , modifié le

Tony Parker et les Spurs de San Antonio, c’est terminé ! Le Français s’est engagé avec les Charlotte Hornets. Il retrouvera son compatriote Nicolas Batum.

C’était presqu’à croire qu’il ne connaîtrait qu’un seul club de l’autre côté de l’Atlantique. Mais après 17 ans passés au sud des Etats-Unis sur la côte est, Tony Parker va quitter les Spurs de San Antonio. Le meneur français jouera avec les Charlotte Horners pour les deux prochaines saisons. Un accord aurait été trouvé à hauteur de 10 millions de Dollars. Il jouera avec son coéquipier en équipe nationale, Nicolas Batum, qui a annoncé son arrivée sur son compte Twitter.

Alors qu'il espérait être prolongé avec son club de toujours, Parker n'avait pas fermé la porte à un départ dès le mois d'avril : "Je suis ouvert à toute proposition. J'ai toujours dit que j'aimerais bien faire toute ma carrière à San Antonio. Je trouve ça beau. Mais je sais que le sport est un business et que parfois il faut faire des choix. J'ai fait dix-sept ans aux Spurs. Je serai toujours un peu nostalgique si je ne re-signe pas là-bas, mais ce n'est pas la fin du monde si je change de club" avait-il déclaré sur RMC. Dans le collectif mis en place par Gregg Popovich, le "Frenchy" avait récemment vu son importance diminuer au profit du jeune Dejounte Murray (21 ans). Il faut dire que, à 36 ans, 'TP' n'est plus aussi souverain : il vient même de signer la pire saison statistique de sa carrière (à peine plus de 7 points de moyenne par match) alors que les Spurs ont été éliminés au premier tour des play-offs par les Golden State Warriors, futurs champions.

Quadruple champion NBA (2003, 2005, 2007 et 2014), Parker compte près de 1200 matches dans la Ligue nord-américaine, dont 226 de play-offs. Chez les Hornets, le club de Michael Jordan, il devra cependant faire face à la concurrence du meneur titulaire et capitaine, Kemba Walker. "Ça n'a pas été une décision facile à prendre. J'ai vraiment hésité, c'est pour cela que j'ai pris mon temps. Tout le monde connaît mon amour pour les Spurs, mon club. Mais je suis excité aussi par ce nouveau challenge avec Charlotte", a confié Tony Parker au quotidien L'Equipe. 

Drafté en 28e positions en 2001, 'TP' était devenu un élément clé des Spurs, aux côtés de Manu Ginobili ou Tim Duncan. Six fois All-Star, le meneur de l'équipe de France (181 sélections) est également devenu, en 2007, le premier joueur européen de l'histoire à remporter le trophée de meilleur joueur des Finales. Charge au N.9 français de montrer que, à 36 ans, il en a toujours sous la semelle. Avant, sans doute, de voir son maillot s'élever au plafond de l'AT&T Center de San Antonio.

Avec AFP

Maxime Gil @gil_maxime_34