Rudy Gobert, au contre sur JaVale McGee
Rudy Gobert, au contre sur JaVale McGee | GENE SWEENEY JR. / AFP

NBA : Quels playoffs pour les Français ?

Publié le , modifié le

Les playoffs NBA, phase finale d’une saison dense de 82 matchs par franchise, débutent ce soir. Rudy Gobert, Tony Parker, Joffrey Lauvergne, Timothé Luwawu-Cabarrot, Guerschon Yabusele et Ian Mahinmi ; six Français seront sur le front avec plus ou moins de responsabilités. On fait le point.

• Rudy Gobert (Utah Jazz)

Stats sur la saison : 13.5 points - 10.7 rebonds - 2.3 contres - 32.4 minutes par match

Le pivot du Jazz sera le Français le plus attendu de ces playoffs. Véritable tour de contrôle d’une franchise 5e de la conférence Ouest, Gobert devra stopper un maximum d’attaques d’Oklahoma City, porté par Russell Westbrook. Le duel entre OKC et le Utah s’annonce intense et le vainqueur indécis. Blessé en début de saison, Gobert a porté le Jazz dès son retour et a des raisons d’avoir des ambitions élevées. Cerise sur le gâteau, le géant de 2.17m devrait décrocher le titre de défenseur de l’année dans les jours à venir.

• Tony Parker (San Antonio Spurs)

Stats sur la saison : 7.7 points - 3.5 passes décisives - 1.7 rebond - 19.5 minutes par match

Le meneur historique des Spurs n’est plus titulaire depuis fin janvier à San Antonio. Tony Parker vivra sa première campagne de playoffs sur le banc depuis son arrivée en NBA en 2001. Son influence sera moindre mais il aura la lourde tâche de freiner les Warriors, champions en titre. Offensivement, il devra imprimer un rythme relativement peu rapide, à l’opposé de Golden State, et faire tourner le collectif des Spurs, rouillé depuis quelques mois.

Tony Parker, défendu par Jeff Green
Tony Parker, défendu par Jeff Green © RONALD CORTES / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

• Timothé Luwawu-Cabarrot (Philadelphia Sixers)

Stats sur la saison : 5.8 points - 1.4 rebond - 1 passe décisive - 15.5 minutes par match

L’arrivée de J.J. Redick cet été n’a pas fait du bien à Luwawu-Cabarrot. Après une première saison prometteuse. l’arrière français joue moins que ce qu’il aurait pu espérer. En plus, sa blessure au genou contractée mi-mars le prive de parquet depuis un mois. S’il joue face au Heat, il n’aura pas beaucoup de temps de jeu mais apportera ses qualités athlétiques en sortie de banc. A lui de prouver qu’il a sa place dans la rotation. Mais Redick et son expérience devrait avoir le monopole à l’arrière.

• Ian Mahinmi (Washington Wizards)

Stats sur la saison : 4.8 points - 4.1 rebonds - 0.7 passe décisive - 14.9 minutes par match

A 31 ans, Ian Mahinmi joue de moins en moins en NBA. En deux saisons, il a perdu plus d’un tiers de son temps de jeu. Face aux Raptors, leaders de la conférence Est, le pivot des Wizards aura fort à faire. Il suppléera Marcin Gortat et devra apporter son expérience aux fougueux sorciers, portés par la traction John Wall/Bradley Beal. Le duel entre Washington et Toronto se jouera sûrement là car le duo Lowry/Derozan est également une des meilleures doublettes de la ligue.

• Guerschon Yabusele (Boston Celtics)

Stats sur la saison : 2.4 points - 1.6 rebond - 0.5 passe décisive - 7.1 minutes par match

Surnommé l’ours dansant, Yabusele a terminé la saison par son meilleur match en carrière en plantant 16 points face à Brooklyn. L’intérieur n’aura que peu de responsabilités mais peut surfer sur les blessures multiples des Celtics pour se frayer un chemin dans la rotation de Brad Stevens. Son impact physique pourrait servir par séquence face aux athlétiques Bucks de Milwaukee.

Guerschon Yabusele, rookie robuste des Boston Celtics
Guerschon Yabusele, rookie robuste des Boston Celtics © MADDIE MEYER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

• Joffrey Lauvergne (San Antonio Spurs)

Stats sur la saison : 4.1 points - 3.1 rebonds - 0.7 passe décisive - 9.7 minutes par match

Trop petit pour être ailier fort, pas assez mobile pour être ailier, Joffrey Lauvergne n’est pas énormément utilisé par Gregg Popovich. Face aux Warriors, il ne devrait pas avoir beaucoup de temps de jeu, les rotations étant souvent plus resserrées à l'approche de l’été. Surtout, Lauvergne n’a pas un physique propice à défendre sur Kevin Durant ou Draymond Green, deux armes majeures de Golden State.

Léo de Garrigues @El2ga