Anthony Davis New Orleans Pelicans
Anthony Davis, le leader des New Orleans Pelicans | Rob Carr / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

NBA : Porzingis, Barnes, Davis : La grande valse hivernale

Publié le , modifié le

La fin de période des transferts en NBA, c’est ce jeudi ! Comme tous les ans, ce grand jour met toute la planète basket en ébullition. Les propriétaires de franchises sont scotchés à leur téléphones, les joueurs ne savent pas dans quelle ville ils passeront leur fin de saison et les fans ont activé les notifications Twitter des insiders locaux. Car ce jeudi le marché ferme ses portes. Et tout peut arriver.

Une situation explosive

La NBA est un business”. Quel joueur transféré par son équipe n’a pas prononcé cette phrase ? Les basketteurs qui évoluent dans la plus grande ligue du monde sont conscients qu’ils sont parfois des variables d’ajustement pour les dirigeants des franchises. Aussi, à l’exception des stars de la NBA - et encore - tous les joueurs savent qu’ils peuvent changer d’équipe à tout moment. Sur la semaine écoulée, et avant le dernier jour pour faire des transferts en NBA, soit ce jeudi jusqu’à 21h (heure française), ils ne sont pas moins de 24 à avoir été inclus dans un échange.

L’un des exemples le plus concret de ce “business” est Harrison Barnes. L’ailier de 26 ans qui évoluait aux Dallas Mavericks depuis l’été 2016 était le deuxième marqueur de son équipe, un titulaire indiscutable (48 matches débutés sur 48) mais un contrat lourd pour les finances de la franchise. Bon joueur, Barnes ne valait pas les 25 millions qu’il allait toucher la saison prochaine. Avant le match contre Charlotte la nuit dernière, l’ancien joueur de Golden State a été informé de son transfert. Un transfert qui a fuité dans la presse pendant la rencontre. Une information qui a fait courir le bruit que Barnes aurait appris son départ à Sacramento pendant qu’il était sur le terrain. Une situation qui n’a pas plu à LeBron James qui a réagi sur Instagram.

Des rumeurs perpétuelles sur les transferts et même sur le marché des agents libres de cet été commencent à en agacer certains, à commencer par Kevin Durant. Figure de la NBA, double MVP (meilleur joueur) des Finales en titre, l'ailier des Warriors s'est lancé dans une diatribe contre la presse après la victoire des siens contre les Spurs la nuit dernière. "C'est une discussion que vous avez mais moi, je ne parle pas de ce genre de choses. Ce n'est pas nécessaire. Il y a Ethan Strauss (journaliste de The Athletic qui a publié un article sur le silence récent de Durant auprès des médiasqui vient ici et publie sa propre opinion sur les choses en faisant croire que ça vient de moi. Alors qu'il s'est juste baladé, n'a parlé à personne... Et après, c'est à moi d'en répondre alors que je ne veux pas en parler."

"J'essaie juste de jouer au basket, a poursuivi Durant. Et vous venez tous les jours me poser des questions sur la free agency, en parler à mes coéquipiers, mes entraîneurs, vous excitez les fans avec ça. Laissez-nous jouer au basket !" En fin de contrat cet été, Kevin Durant, l'un des meilleurs joueurs de la ligue, pourra signer où il veut à compter du 1er juillet.

La star qui a déjà bougé : Kristaps Porzingis

Tout va très vite en NBA. Alors que la planète sportive avait les yeux rivés sur la fin du mercato hivernal côté football, c’est bien la ligue nord-américaine de basket qui a surpris tout son monde en échangeant Kristaps Porzingis de New York à Dallas… en une heure chrono !

Le jeudi 31 décembre, en début de soirée, le seul All-Star des Knicks a averti ses dirigeants qu’il ne souhaitait plus continuer son aventure au sein de leur franchise. Le manque de talent de son équipe, alors dernière du classement de la ligue avec 10 victoires et 50 défaites aurait eu raison de sa patience. Plainte qui n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd.

L’information à peine relayée par Adrian Wojnarowski, célèbre insider NBA, le géant letton (2,21m) faisait déjà ses valises pour rejoindre le Texas en compagnie de 3 de ses coéquipiers : Trey Burke, Tim Hardaway Jr. et Courtney Lee contre DeAndre Jordan, Wesley Matthews, Dennis Smith Jr. et deux futurs premiers choix de draft.

Chouchou du Madison Square Garden, Kristaps Porzingis, qui n’a toujours pas joué une seule minute cette saison à cause d’une rupture du ligament croisé d’un genou survenue le 6 février 2018, rejoint Luka Doncic afin d’accélérer la reconstruction des Mavericks et remplacer un certain Dirk Nowitzki, arrivé au bout de son aventure en NBA. Mais les Knicks, à défaut d’avoir lâché leur meilleur élément n’ont pas tout perdu. La stratégie de reconstruction est claire : terminer parmi les trois plus mauvais bilans de la ligue afin d’accroître ses chances de choisir en première position lors de la prochaine draft et accueillir la pépite de Duke, Zion Williamson. Tout en libérant de la masse salariale pour attirer une star comme Kevin Durant ou Kyrie Irving dans ses rangs et redevenir compétitif.

Le feuilleton : Anthony Davis

Le 28 janvier dernier, Anthony Davis a, par l’intermédiaire de son agent Rich Paul, fait savoir à sa franchise, les Pelicans de la Nouvellle-Orléans, qu’il ne prolongerait pas à l’été 2020 et qu’ils avaient tout intérêt à le transférer. Ni une, ni deux, LeBron James, dont l’agent n’est autre que Rich Paul, et les Los Angeles Lakers ont sauté sur l’occasion. Magic Johnson, l’un des dirigeants de la franchise californienne a multiplié les offres, n’hésitant pas à proposer tous les joueurs à potentiel - Brandon Ingram, Lonzo Ball et Kyle Kuzma - de son effectif pour faire venir “The Brow” (le sourcil en français).

A l’heure qu’il est, Dell Demps, le manager général des Pelicans n’a pas flanché et semble vouloir faire monter les enchères, voire attendre l’été, pour transférer son intérieur drafté en première position de la draft en 2012. A l’été, ils seront sans doute nombreux à vouloir attirer l’un des tous meilleurs joueurs de la ligue seulement âgé de 25 ans. Et les offres pourraient devenir plus alléchantes encore.

En attendant l’été ?

Cette “trade deadline” - comme l’appellent les Américains - sert principalement à deux choses : améliorer son effectif en vue des Playoffs du côté des équipes compétitives et dégraisser leur masse salariale pour les autres afin d’attirer de gros poissons lors de la free agency estivale.

Prenons l’exemple de Philadelphie. En choisissant d’échanger trois de leurs joueurs de banc avec les Clippers contre Tobias Harris, à qui il ne reste que quelques mois de contrat et qui aura la possibilité de quitter sa nouvelle franchise au terme de la saison, le risque est très important. Mais l’ailier, aux portes du All-Star Game cette année, est une véritable plus-value dans l’optique de rallier les finales NBA. Ajouté à Ben Simmons, JJ Redick, Jimmy Butler et Joel Embiid, les Sixers se sont offerts le 5 majeur le plus impressionnant de la conférence Est, du moins sur le papier. Quitte à tout perdre. C’est ce qu’on appelle une vision à court terme.

Exemple complètement différent. Dans l’échange envoyant Kristaps Porzingis à Dallas, les Knicks se sont “débarrassés” des contrats de Tim Hardaway Jr. (3 ans à 18 millions), Trey Burke (1 an à 2 millions) et de Courtney Lee (2 ans à 12 millions) tout en récupérant ceux de DeAndre Jordan (1 an à 23 millions), Dennis Smith Jr. (3 ans à 5 millions) et Wesley Matthews (1 an 18 millions). Jordan et Matthews (41 millions à eux deux) seront au terme de leur contrat à la fin de la saison. Les Knicks ne leur en proposera vraisemblablement pas de nouveau. Ce qui leur libérera de la masse salariale (chaque équipe NBA a un plafond à ne pas dépasser). Le but ? Avoir les moyens de proposer de belles offres à plusieurs stars cet été. Et le marché estival en sera rempli. En plus de cela, les Knicks possèdent des tours de draft, ce qui leur permettra de drafter de jeunes talents et avoir une équipe compétitive à moyen terme.

Liste des principaux agents libres à l’été 2019 :

H.Whiteside, K. Walker, N.Vucevic, J.Valanciunas, K.Thompson, I.Thomas, D.Rose, J.Randle, K.Porzingis, P.Millsap, K.Middleton, K.Leonard, E.Kanter, D.Jordan, K.Irving, D.Howard, A.Horford, T.Harris, M.Gasol, K.Durant, D.Cousins, J.Butler, H.Barnes, E.Bledsoe, J.Teague, M.Brogdon, G.Dragic...

Les principaux transferts

K.Porzingis, T.Hardaway Jr, C.Lee, T.Burke de New York à Dallas contre D.Jordan, D.Smith Jr, W.Matthews et deux premiers tours de draft.

T.Luwawu-Cabarrot d'Oklahoma City à Chicago contre un second tour de draft.

R.Hood de Cleveland à Portland contre W.Baldwin IV, N.Stauskas, 2 seconds tours de draft.

T.Harris, B.Marjanovic, M.Scott des L.A. Clippers à Philadelphie contre T.Chandler, M.Muscala, L.Shamet et 2 premiers tours de draft

T.Johnson, W.Ellington de Miami à Phoenix contre R.Anderson.

M.Morris, un second tour de draft de Washington à New Orleans contre W.Johnson.

O.Porter Jr de Washington à Chicago J.Parker, B.Portis.

H.Barnes de Dallas à Sacramento J.Jackson, Z. Randolph.

Léo Anselmetti et Christophe Gaudot

France tv sport francetvsport