Victor Oladipo
Victor Oladipo (Indiana Pacers). | ANDY LYONS / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

NBA : La surprise Oladipo, la déception Charlotte

Publié le , modifié le

Alors que les playoffs NBA ont débuté samedi, l'heure est également à la rétrospective après 82 matchs de saison régulière. Si certains équipes comme Indiana ont déjoué tous les pronostics, d'autres ont déçu, comme les Charlotte Hornets. Côté joueurs, le difficile passage de Carmelo Anthony à Oklahoma City contraste avec l'éclosion de Victor Oladipo, favori au titre de meilleure progression de l'année. Qui a surpris ? Qui a déçu ? Les satisfactions et les déceptions de la saison NBA, c'est par ici !

Conférence Ouest : 

Réputée très dense et plus homogène que son homologue de l'Est, la conférence Ouest n'a pas fait mentir les présomptions. Avec Minnesota qualifié pour les playoffs en prolongation du dernier match face à Denver, le sprint final a tenu toutes ses promesses. Un sprint qu'à notamment disputé Utah, qu'on voyait squatter les bas-fonds de la ligue après le départ de Gordon Hayward. C'était sans compter sur un jeune prodige nommé Donovan Mitchell...

Les surprises : 

- Equipe : Utah Jazz

Orpheline de son "franchise player" Gordon Hayward, parti rejoindre Boston à l'intersaison, personne ne donnait cher de la peau du Jazz, demi-finaliste de conférence l'année dernière (défaite 4-0 face à Golden State). Pourtant, les coéquipiers d'un Rudy Gobert toujours plus géant en défense ont terminé 5e de la saison régulière, une performance insoupçonnée par beaucoup au vu de la densité de la conférence Ouest.

Parfaitement coachée par Quin Snyder, ce Jazz a pu compter sur un pépite : Donovan Mitchell. Le rookie, vainqueur du concours de dunks du All Star-Game, a littéralement explosé au point de devenir le "go-to-guy" d'un Jazz séduisant et dur à jouer.

- Joueur : Jamal Murray 

On aurait pu légitimement récompenser Donovan Mitchell. Mais on a choisi Jamal Murray, le meneur de Denver.  Oui, Denver n'est pas en play-offs. Oui, Jamal Murray (21 ans) n'est pas (encore) une star en NBA. Il n'empêche. Passé de 9,9 à 16,7 points cette saison, l'ancien de Kentucky s'est imposé comme le meneur titulaire indiscutable dans le Colorado. Aux côté de Nikola Jokic (23 ans) et de Gary Harris (23 ans), l'avenir s'annonce ensoleillé dans les Rocheuses.

Les déceptions : 

- Equipe : Memphis Grizzlies

Cruel de placer les Grizzlies dans les déceptions de la saison. Mais dans une conférence où chacun a souvent tenu son rang, Memphis s'est effondré. Très vite privé de son meneur Mike Conley, blessé pour la saison après 12 matchs, Memphis a sombré. Au point de finir avant-dernier à l'Ouest, en route vers un haut pick à la draft. Marc Gasol plus en odeur de sainteté, 2017-2018 a indéniablement été une année de transition pour les Ours du Tennessee.

- Joueur : Carmelo Anthony

Venu à Oklahoma City pour former un "Big Three" avec Russell Westbrook et Paul George, Carmelo Anthony n'a jamais réussi à s'épanouir pleinement dans le Midwest. Relégué troisième option offensive, il est descendu à 16,2 points de moyenne (22,4 l'an dernier) et a subi un système de jeu prôné par Billy Donovan qui n'a pu mettre en valeur son jeu de catch and shooteur et d'attaquant racé. Les playoffs vont-ils raviver sa flamme de joueur décisif ?

Conférence Est : 

Dominée depuis huit ans par le "King" LeBron James, la conférence Est a réservé quelques surprises cette saison. Cleveland en difficulté, ce sont les Raptors et les Celtics qui ont pris les rênes. Derrière, les Sixers d'un gargantuesque Ben Simmons ont enfin lancé leur route victorieuse, pendant qu'Indiana a déjoué tous les pronostics.

Les surprises : 

- Equipe : Indiana Pacers

On aurait pu mettre Philadelphie, 3e de la saison avec une équipe inexpérimentée et portée par un rookie tout feu, tout flamme, Ben Simmons. Mais Indiana, orpheline de Paul George, parti à OKC, a fait encore plus fort. Suprenant 5e, juste derrière le Cleveland de LeBron James, qu'ils affrontent au premier tour, les Pacers ont pris tout le monde de court. Portés par un Victor Oladipo enfin à son niveau All-Star, les jeunes d'Indianapolis ont retrouvé une vraie assise défensive. Une belle surprise.

- Joueur : Victor Oladipo 

Qui d'autre ? Sans aucun doute lauréat dans quelques semaines du titre de meilleure progression de l'année (MIP), "Dipo" a fait un bond de géant cette année. Freiné par Russell Westbrook dans le Midwest, il a prouvé cette année qu'il pouvait emmener haut son équipe en étant "franchise player". Créateur, spectaculaire, décisif, Oladipo a démontré qu'il avait la carrure d'une superstar en devenir.

Les déceptions : 

- Equipe : Charlotte Hornets 

Beaucoup les voyaient en playoffs, bien calés entre la 3e et la 8e place. Avec un Nicolas Batum diminué, les Hornets ont souffert en défense. Dixièmes au classement final, les Frelons ont déçu cette saison, et les bonnes saisons statistiques de Kemba Walker et Dwight Howard n'y changent rien. Le coach Steve Clifford viré, les Frelons recommencent un nouveau cycle.

- Joueur : Hassan Whiteside

5 matchs manqués en octobre, 13 en décembre et 8 en mars. La saison tronquée d'Hassan Whiteside rend difficile l'appréciation de son importance dans la 6e place de son équipe du Miami Heat. Mais le grand pivot floridien reste sur sa moins bonne saison statistique depuis 2014-2015. Il est apparu en retrait, pas forcément impliqué dans la réussite de son équipe. Il aura sans doute à cœur de se racheter en playoffs face aux Sixers.

NBA