NBA : les favoris pour le titre

NBA : les favoris pour le titre

Publié le , modifié le

La NBA reprend ses droits dans la nuit de mardi à mercredi. De l’eau a coulé sous les ponts depuis le titre des Cavaliers de Lebron James, obtenu en juin au terme d’une série épique face à des Golden State Warriors auteurs d’une saison record. Avant le début de la saison, revue d’effectif parmi les candidats à la succession.

Cleveland, le doublé en ligne de mire 

Le retour de Lebron James chez lui, à Cleveland, avait déchaîné les passions la saison passée. Quelques mois plus tard, le King devenait légende en offrant un titre à sa ville, qui n’avait pas connu ça depuis 1964. Au terme de finales de titan face aux Warriors, les Cavaliers étaient montés sur le toit du monde. Dans le costume du tenant du titre, avec toute la NBA prête à les faire tomber, les coéquipiers de Lebron James vont devoir confirmer. Kyrie Irving, auteur de playoffs impressionnants, s’imposera-t-il comme le co-leader d’un effectif qui va devoir rester motivé tout au long d’une saison longue de 82 matchs ? Kevin Love, parfois en retrait, devra trouver sa place aux côtés des deux superstars de l’effectif. Lebron James a déjà 3 titres, mais le King a encore faim. Surtout, il a participé à toutes les finales NBA depuis 2011, et ne compte pas s’arrêter là.

Golden state, une super-team pour viser plus haut

Prenez l’un des meilleurs trio de la NBA, qui a porté son équipe vers un record de 73 victoires en saison régulière. Ajoutez-y l’un des meilleurs joueurs du monde, MVP de la ligue en 2014. Vous obtenez une “super-team” qui fait trembler toute la ligue. Avec Kevin Durant et Stephen Curry, c’est peu de dire que Golden State fait peur. Mais à quoi bon gagner tous les matchs de la saison régulière, si l’on ne met pas la main sur le trophée à la fin ? Les coéquipiers de Stephen Curry connaissent désormais le goût amer de la défaite et de la frustration, et ils n’ont pas vraiment aimé ça. Après une saison passée à courrir après le record de victoire des Bulls de Michael Jordan, ils devraient revenir pleinement concentré sur la conquête du titre, aidés par un Kevin Durant qui court toujours après son premier trophée. Attention, grosse cylindrée.

San Antonio, un seul être vous manque…

Tout n’est pas dépeuplé à San Antonio, loin de là. La légende Tim Duncan a pris sa retraite, à 40 ans et après 19 saisons de bon et loyaux service chez les Spurs. Pas de révolution dans l’équipe de Gregg Popovich, ce n’est pas le genre de la maison. Plutôt une simple évolution, à mesure que ses cadres historiques partent ou vieillissent. Désormais, c’est Kawhi Leonard qui a les clés du camion, associé à Lamarcus Aldridge. Il faudra que la mayonnaise prenne avec l’expérimenté Pau Gasol, qui vient renforcer une raquette texane qui impressionne sur le papier. Il faudra aussi que Tony Parker tienne le rythme, lui qui vieillit et ne fait plus autant de différences qu’avant. Mais il faudra surtout, et comme chaque année, ne pas sous-estimer les Spurs. Certaines choses ont changé, mais Gregg Popovich est toujours là, et la culture de la gagne aussi.

Los Angeles Clippers, maintenant ou jamais ?

Les Clippers ont-ils ce qu’il faut ? Chaque année, la question se pose. Chaque année ils échouent en playoffs. Depuis l’arrivée de Chris Paul à l’été 2011, l’histoire de la franchise ressemble à une compilation de rendez-vous manqués. Trois échecs en demi-finale de conférence, deux échecs dès le premier tour des playoffs… Pourtant talentueuse, l’équipe n’y arrive décidément pas. L’effectif n’a pourtant pas beaucoup changé cet été, et Doc Rivers repart au combat avec le même noyau de joueur : Chris Paul à la baguette, Blake Griffin et DeAndre Jordan dans la raquette, un banc complet avec des joueurs d’expérience... Sur le papier, les Clippers ont ce qu’il faut pour viser haut. Mais dans une conférence ouest ultra-compétitive, il faudra confirmer sur le terrain et se hisser au niveau des meilleurs… Au risque d’avoir, encore une fois, beaucoup de regrets.

Youmni Kezzouf @YoumniK