NBA: LeBron James réclame justice pour Breonna Taylor, infirmière noire tuée par la police à son domicile

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
LeBron James
Pas de panique, on va tout vous expliquer. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La superstar des Lakers LeBron James a débuté jeudi sa conférence de presse d'après match contre Dallas, pour le retour sur les parquets de la NBA après 4 mois d'arrêt, en demandant que justice soit faite pour Breonna Taylor, une infirmière noire tuée par la police dans son appartement en mars. "Tout d'abord, je veux continuer à faire la lumière sur la justice qui doit être rendue à Breonna Taylor et sa famille et sur tout ce qui se passe avec cette situation", a déclaré James. Le joueur de Los Angeles a été très impliqué depuis le début des mouvements autour de la mort de George Floyd.

Le triple champion NBA (avec Miami et Cleveland) LeBron James, qui portait des sneakers avec écrit dessus "# Justice4BreonnaT", lors du match amical perdu contre Dallas, s'est ensuite vu demander par un journaliste les mesures qu'ils souhaitait voir prises pour que justice soit rendue à Taylor. "Nous voulons que les policiers qui ont commis ce crime soient arrêtés", a-t-il répondu.

Tuée à son domicile par 8 balles des policiers pour un avis de recherche erroné

Breonna Taylor, une ambulancière de 26 ans se trouvait chez elle avec son compagnon à Louisville lorsque des policiers de cette ville du centre des Etats-Unis ont, sans prévenir, enfoncé sa porte, selon l'avocat de la famille. Les agents, munis d'un mandat de perquisition, agissaient dans le cadre d'un avis de recherche erroné concernant un suspect qui n'habitait plus l'immeuble et qui était déjà détenu. Ils ont atteint la jeune femme d'au moins huit balles, d'après l'avocat.

"En tant que leader de cette ligue, je veux que la famille (de Taylor) sache et que l'Etat du Kentucky sache... nous voulons la justice. C'est de cela qu'il s'agit", a poursuivi James, ajoutant qu'en matière de justice sociale, les Etats-Unis "ont encore un long chemin à parcourir". "En 2016, Barack Obama était notre président. On sait bien ce qu'il en est aujourd'hui. Y a-t-il du progrès? Je crois qu'on peut tous se poser là et dire qu'il n'y a pas de progrès", a-t-il insisté.

Dans la bulle de Disney World où la saison va redémarrer dans une semaine, les joueurs de la ligue, comme ils l'ont promis, ont été nombreux à profiter des conférences de presse pour s'exprimer contre les injustices sociales, dans le sillage des nombreuses manifestations organisées aux Etats-Unis depuis le meurtre de George Floyd, asphyxié lors de son interpellation le 25 mai à Minneapolis.

Avant LeBron James, d'autres joueurs comme Tobias Harris (76ers), Kyle Kuzma, Alex Caruso (Lakers) ou encore Marcus Smart (Boston) ont également demandé justice pour Breonna Taylor.

AFP