NBA-la nuit au crible: Chicago à plein régime, San Antonio en plein doute

NBA-la nuit au crible: Chicago à plein régime, San Antonio en plein doute

Publié le , modifié le

Chicago a écrasé Milwaukee (120-66) lors du match 6 des play-offs, et empoché son billet pour les demi-finales de conférence. Dans le même temps, San Antonio s'est encore davantage mis en difficulté, en s'inclinant dans sa salle devant les Clippers (102-96). Les Spurs devront chercher leur qualification à Los Angeles.

Les Bulls irrésistibles

Ce match 6 ne pouvait pas leur échapper avec un tel esprit de revanche. Les Bulls ont puni les Bucks qui avaient eu l'outrecuidance de remporter les deux précédents matches. Ils leur ont infligé la quatrième plus lourde défaite de l'histoire des play-offs avec un écart de 54 points et se sont imposés dans la série quatre victoires à deux. Lors de ce match disputé à Milwaukee, Mike Dunleavy a fini meilleur marqueur avec 20 points, suivi de Pau Gasol (19 pts) et de Derrick Rose (15 pts). Mais ce sont surtout les Bucks qui ont craqué en raison de leur jeunesse et de leur manque d'expérience, à l'image de Giannis Antetokounmpo, exclu dès la 2e  période pour avoir bousculé sans ménagement Dunleavy. Au prochain tour, les Bulls auront fort à faire avec les Cleveland Cavaliers de LeBron James. 

Des Spurs sans énergie

Comme on le pensait, le duel entre les Clippers et les Spurs est de loin la série la plus spectaculaire et indécise de ce premier tour. Même si le scénario n'est celui que prédisaient les observateurs, la faute aux blessures et aux circonstances des matches. Et ce qui n'était pas prévu non plus, c'est l'incapacité des deux équipes à s'imposer dans leur salle. San Antonio qui pouvait décrocher son billet pour le prochain tour en cas de victoire, en a encore fait l'amère expérience en s'inclinant face aux Clippers 102 à 96, après une soirée à oublier pour son cinq majeur avec seulement 48 points (contre 87 pour les titulaires en face).

Agacé par l'inconstance de son équipe qui a encore une fois manqué d'énergie, d'engagement et de concentration, l'entraîneur des Spurs Greg Popovich, qui a jugé "embarrassante", la façon de jouer de son équipe devra trouver des solutions car les Spurs n'ont plus le droit à l'erreur. Le champion en titre doit absolument s'imposer samedi au Staples Center pour poursuivre sa route. Il peut toujours se rassurer en se disant que, sur cette série-là, on peut peut-être sans sortir à l'extérieur.  

La phrase du jour: Doc Rivers

"Ce sont deux équipes qui se valent, c'est au final logique que la série se décide au match N.7", a reconnu Doc Rivers, l'entraîneur des Clippers.   

La "stat" du jour: 3 sur 15. 

Le taux de réussite de Chris Paul et Blake Griffin lors de la première période contre les Spurs. A la pause, les deux stars des Clippers n'avaient marqué que 12 points. Mais ils se sont réveillés lors de la 2e période, aidés il est vrai par le fléchissement physique des Spurs: ils ont totalisé 45 points, 29 pour Griffin et 16 pour Paul. "On ne  s'est pas démonté, on s'est juste dit qu'il fallait continuer à tout faire pour gagner ce match", a expliqué Chris Paul.   

Le chiffre du jour: 54.

L'écart entre Chicago et Milwaukee à l'issue du match N.6 (120-66). Il s'agit de la plus large victoire en phase finale de l'histoire des Bulls qui n'ont jamais dominé une équipe comme cela, même durant l'ère Michael Jordan. Il n'a manqué que quatre points à Chicago pour égaler le record pour la plus large victoire de l'histoire des play-offs détenue depuis mars 1956 par Minnesota, vainqueur de St. Louis 133-75.

 

Les résultats de la nuit

Milwaukee - Chicago 66-120
(Chicago a remporté la série 4 victoires à 2)
   
San Antonio - LA Clippers 96-102
(LA Clippers et San Antonio à égalité 3 victoires partout)

Christian Grégoire