Durant Spurs
Le 25 octobre, en ouverture de saison régulière, San Antonio avait corrigé Kevin Durant et les Warriors (100-129). | THEARON W. HENDERSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

NBA : Kevin Durant blessé, la porte ouverte à San Antonio

Publié le

L’annonce a fait l’état d’une bombe à Golden State : Kevin Durant blessé et indisponible pour quatre semaines minimum ! L’absence de l’ailier inquiète et – sans l’avouer – réjouit la concurrence. Deuxième de Conférence Ouest, San Antonio pourraient chiper le leadership aux Warriors. Avec un effectif inchangé, une meilleure dynamique et une expérience déterminante, les Spurs entendent bien se placer en haut du classement, chose qui n’est plus arrivée depuis la saison 2013/2014.

Perdre un joueur titulaire, c’est toujours handicapant. Mais ça l’est encore plus quand celui-ci est leader de l’équipe aux points (25.3), rebonds (8.2) et contres (1.6). Kevin Durant blessé, c’est tout Golden State qui panique. Au-delà de la fin de saison régulière, c’est sur les playoffs que le flou s’installe.

« Personne ne va avoir d’empathie pour nous »

Même si l’IRM passé hier n’a révélé « qu’une » entorse de niveau 2 au genou (ligament collatéral médial) – et pas de rupture des ligaments croisés – on n’est pas rassurés du côté d’Oakland.

« Personne dans l’équipe n’est heureux actuellement. C’est là que le caractère des joueurs et des coaches doit rentrer en jeu. Chaque équipe rencontre des problèmes mais personne ne va avoir d’empathie pour nous, et je le comprends » » a réagi Bob Myers, General Manager des Warriors, dans USA Today. Sauf catastrophe, l’ex-MVP du Thunder devrait bien être de retour en playoffs. Mais à quel niveau et face à qui ? Là sont les véritables questions.

Si Golden State a bien fonctionné sans lui dans les années précédentes, l’apport de Durant reste indéniable cette saison. Mais un KD en pleine possession de ses moyens. Le coach Steve Kerr aura assurément des choix forts à faire pour palier à cette absence et prouver que même avec cette absence forcée, les Warriors peuvent conserver leur première place.

Les Spurs ont les cartes en mains

Et ceux qui pourraient les destituer, ce sont bien les Spurs. Là où les Warriors, leaders, comptent 83% de victoires, San Antonio en présentent 78%. Mais dans le calendrier, ils ont aussi un match en moins. Avec une attaque plus qu’honorable et la 2ème défense de la ligue, les Texans de Kawhi Leonard pourraient bien rafler le tout. Celui qui court d’ailleurs après un troisième titre consécutif de défenseur de l’année sera l’homme clé dans ces prochaines semaines. Il l’a encore prouvé, cette nuit, dans la victoire contre Indiana (31 points dont le tir de la gagne, 10 rebonds, 2 passes, 3 interceptions).

Un cinquième succès d’affilée (meilleure série en cours) pour les hommes de Gregg Popovich qui ont d’ores et déjà coché deux dates dans le calendrier : 11 et 29 mars, pour les réceptions de Golden State ! La défense, avec un Dewayne Dedmon ultra-présent et le retour de Pau Gasol (n°1 de la franchise aux rebonds et contres), et la patience seront primordiales. Deux caractéristiques décisives pour San Antonio ? Seuls les intéressés ont la réponse…

NBA