Chris Paul
Chris Paul | EZRA SHAW / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

NBA : Houston foudroie Golden State

Publié le , modifié le

Irrésistible pendant deux périodes, méconnaissable pendant les deux autres, Golden State a laissé Houston revenir à sa hauteur dans la finale de la conférence Ouest en s'inclinant 95 à 92 à domicile, mardi. Chris Paul et James Harden (57 points à eux deux) ont initié le réveil des Texans, qui ont limité les Warriors à 12 points en dernier quart. Les joueurs de Mike D'Antoni reprennent l'avantage du terrain avant un match 5 décisif au Toyota Center.

Pour la première fois en huit tentatives en play-offs, les Rockets se sont imposés à l'Oracle Arena et cette victoire pourrait laisser des traces. James Harden (30 points), Chris Paul (27 pts) et leurs coéquipiers sont passés tout près d'une troisième défaite et du KO mais ce sont désormais eux qui ont un léger ascendant sur le champion en titre avec deux matches à domicile sur les trois derniers possibles.

"C'est une victoire importante car on savait qu'être mené 3 à 1 aurait été difficile, on a laissé passer l'orage et maintenant, on va retrouver notre public", s'est réjoui Paul. "C'est un duel très physique, il va falloir aussi avoir du répondant au point de vue mental et on a montré qu'on en avait", a insisté "CP3" qui dispute sa première finale de conférence.

Ses Rockets ont pourtant très mal débuté ce match 4 en concédant un cinglant 12-0 et en mettant plus de cinq minutes avant de faire mouche pour la première fois. Golden State abordait le 2e quart-temps avec neuf points d'avance (28-19) vite dilapidés face à la défense étouffante de Houston et à Chris Paul, survolté (17 pts dans le seul 2e quart-temps). La sortie sur blessure à un genou de Klay Thompson, revenu plus tard sur le terrain, a aussi désorganisé les Warriors.

Au retour des vestiaires, Stephen Curry, qui a manqué cinq semaines de compétition entre mars et mai à cause d'une entorse au genou gauche, a retrouvé son insolente réussite et a relancé, avec 17 points (pour un total de 28), son équipe, qui a fini la 3e période avec dix points d'avance (80-70). Mais Houston, qui a réalisé la meilleure saison régulière de son histoire, ne s'est pas découragé et a refait son retard progressivement avant de passer une nouvelle fois en tête grâce à un panier à trois points de Trevor Ariza (85-84) à six minutes de la sirène. 

Golden State a alors perdu pied avec notamment sept tirs à trois points manqués d'affilée et une surprenante fébrilité, pendant qu'Eric Gordon donnait cinq points d'avance à Houston à deux minutes de la fin du temps réglementaire avec un tir primé (94-89). Deux lancers francs réussis par Kevin Durant (27 pts) redonnaient espoir au champion en titre mais, à la dernière seconde, Curry manquait nettement le panier à trois points de l'égalisation.

"C'était clairement un mauvais shoot mais on n'aurait jamais dû se retrouver dans cette situation", a insisté le double MVP. "Un match dure 48 minutes, on a eu plusieurs occasions de le remporter et on n'a pas su les saisir", a-t-il noté.

Son entraîneur Steve Kerr a avancé pour expliquer cette défaite --la première à domicile après 16 succès consécutifs en play-offs, nouveau record NBA-- la fatigue et l'absence d'Andre Iguodala, touché à une cuisse, mais il a surtout salué la prestation des Rockets.

"Ils nous ont surclassé dans le 4e quart-temps, on n'a marqué que 12 points, en partie à cause de la fatigue et aussi parce qu'il y avait en face d'excellents joueurs. Ils n'ont pas gagné 65 matches pour rien, c'est vraiment une grande équipe qui a très bien joué défensivement", a insisté Kerr.

AFP